Polémique en cours: Y aura-t-il le retour d’un marché de Noël sur les Champs-Elysées?

SOCIETE Après la polémique Campion, la mairie va lancer à un appel d’offres pour ce marché public avec une mise en concurrence pour une édition 2018 d’un marché de Noël…

Romain Lescurieux

— 

Marché de Noël sur les Champs Elysées le 16 décembre 2012 à Paris
Marché de Noël sur les Champs Elysées le 16 décembre 2012 à Paris — Jacques Demarthon AFP

Deux jours d’opérations escargot, des attaques et un recours en justice… La polémique autour de la suppression du marché de Noël des Champs-Elysées se poursuit et la pression ne retombe pas du côté des forains. Le leader du mouvement, Marcel Campion, 77 ans, a déposé ce mardi un référé suspension devant le tribunal administratif de Paris, pour s’opposer à la décision de la mairie. Il se réserve également le droit d’entamer de nouvelles actions, en fonction de la décision judiciaire, qui tombera à l’issue de cette audience, fixée au 14 novembre prochain.

>> Lire aussi. VIDEO. Paris: Les opérations escargot de forains provoquent de gros bouchons

Quatre mois après le vote au Conseil de Paris entérinant la décision de ne pas reconduire la convention signée en 2015 avec Marcel Campion, l’exécutif parisien qui ne cesse de dénoncer le « chantage » du « roi des forains », réfléchit de son côté doucement à la suite.

Appel d’offres avec mise en concurrence

s une vingtaine de marchés se tiendront bien dans la capitale cet hiver, à l’occasion des fêtes de fin d’année, le premier adjoint Bruno Julliard a rappelé qu’il n’y aurait « pas de marché de Noël » sur les Champs-Elysées. Mais que tout restait ouvert pour l’avenir. « Nous ne sommes pas fondamentalement hostiles à un marché de Noël à Paris, pas même sur les Champs-Elysées », a-t-il ajouté. S’il est encore trop tôt pour évoquer un échéancier, la mairie va en effet lancer un appel d’offres pour ce marché public avec une mise en concurrence afin d’organiser l’édition 2018 d’un marché de Noël.

Le cahier des charges n’est pas encore défini, mais la mairie qui n’hésite pas à déplorer « la qualité médiocre des animations et des produits vendus » par les forains sur ce marché, indique d’ores et déjà vouloir une « montée en gamme ». « Nous souhaitons un marché de qualité répondant à une exigence parisienne avec des produits locaux, respectueux de l’environnement et de l’artisanat », indique-t-on en mairie. Mais qui pourrait remporter le gros lot ?

LVMH, pressenti ?

Et si Bernard Arnault, première fortune française et patron de LVMH raflait la mise ? Marcel Campion, lui, n’hésite pas à laisser planer le doute, tout en dénonçant l’ouverture en mai prochain d’un grand parc d’attractions dans le Bois de Boulogne au Jardin d’acclimatation, propriété de la mairie de Paris et dont LVMH est le concessionnaire. « Ils n’ont plus besoin des forains, il est là, le complot », a accusé auprès de l’AFP Marcel Campion, concluant : « Bernard Arnault va devenir le premier des forains de Paris », a-t-il ironisé, lui intimant de « rester dans le luxe ». A la Mairie, on exclut toute discussion avec LVMH sur ce marché de Noël. « Campion invente », tranche-t-on.