Quand l'histoire vraie d'un crocodile dans les égouts de Paris devient une rumeur

FAKE OFF On revient sur cette étrange histoire qui a marqué l'année 1984, à l'occasion de notre numéro spécial consacré à cette année...

Mathilde Cousin

— 

Illustration d'un crocodile.
Illustration d'un crocodile. — skeeze / Pixabay
  • En 1984, les pompiers sortent une femelle crocodile des égouts de Paris.
  • Eleonore vit toujours, elle est dans un aquarium à Vannes.
  • 33 ans après, les rumeurs sur la présence de crocodiles dans les égouts continuent de circuler.

Un crocodile aperçu dans les égouts de Paris ? Depuis plus de trente ans, la rumeur court, au point d’être devenue une légende urbaine. Pourtant, un crocodile s’est bien dégourdi les pattes un jour dans les égouts de la capitale. C’était en 1984. A l’occasion de notre numéro spécial consacré à cette année, on revient sur cette histoire qui a marqué les Parisiens.

Le 7 mars 1984, les pompiers parisiens décrochent une prise inhabituelle : une femelle crocodile, mesurant 70 à 80 cm. C’est le service des égouts de la Ville qui a prévenu les pompiers du Ier arrondissement, après que la bête eut été aperçue à deux reprises dans les bas-fonds parisiens.

« Stoppé sa progression »

En 1991, le commandant Godard revenait sur ce sauvetage pas banal, dans un reportage toujours disponible sur le site de l’INA : « Nous avons pris une pelle, un balai et nous avons essayé de stopper sa progression, ce que nous avons réussi à faire, et puis nous lui avons ficelé la gueule, de façon à ce qu’il ne nous pince pas. »

Possible de survivre dans les égouts

Mais comment l’animal a-t-il pu survivre dans un tel environnement ? « C’est assez possible puisqu’il fait relativement chaud dans les égouts, qu’il y a de l’eau, par définition, et qu’il y a de la nourriture, en tout cas pour les crocodiles, des proies vivantes, des rats, très probablement des tas de nourriture, de viande, même un peu avariée », expliquait à l'époque le vétérinaire Jean-Luc Berthier.

Transférée dans un aquarium

Les rats, justement, vont devenir une des nourritures appréciées par la femelle à l' aquarium de Vannes, en Bretagne, où elle est envoyée après un bref passage à la ménagerie du Jardin des plantes. Eleonore y réside toujours, dans un décor qui rappelle les égouts parisiens et qui a été créé spécialement pour elle.

L’histoire d’Eleonore, bien réelle, continue d’alimenter toutes sortes de rumeurs et de blagues. L’année dernière, le site parodique Science Info écrivait que les crocodiles du zoo de Vincennes s’étaient échappés dans les égouts après des inondations. Une info inventée de toutes pièces, bien sûr. Pourtant, il arrive encore que des Parisiens croisent le chemin de crocodiles en dehors des aquariums : il y a dix ans, des jeunes ont retrouvé dans un square un jeune spécimen. L’animal a été transporté à l’aquarium de la Porte Dorée. Sans accroc.