Ministère des Armées: Les anciens bureaux vont laisser place à 251 logements sociaux

Logement Après de longues discussions entre la mairie et l’Etat, un bailleur social de la capitale a mis la main sur les anciens bureaux du ministère des Armées à l’îlot Saint-Germain, afin d’y construire 251 logements sociaux…

A.Irrien

— 

Les anciens bureaux du ministère des Armées sur l'îlot Saint-Germain, 10-12 rue Saint-Dominique, vont être reconvertis en logements sociaux.
Les anciens bureaux du ministère des Armées sur l'îlot Saint-Germain, 10-12 rue Saint-Dominique, vont être reconvertis en logements sociaux. — RIVP communication

« 17.000 m² dans le VIIe, c’était inespéré », se réjouit Ian Brossat (PC), adjoint chargé du logement à la mairie de Paris. Un accord a été conclu après de longues discussions entre le ministère des Armées et la mairie rapporte Le Parisien. Cette dernière va enfin pouvoir construire des logements sociaux sur l’îlot Saint-Germain (VIIe), dans les anciens bureaux du ministère des Armées, 10-12 rue Saint-Dominique, à deux pas de l’Assemblée nationale et du musée d’Orsay.

Coût de la transaction : 29 millions d’euros. Elle vient d’être officialisée par le Préfet de Paris, Michel Cadot. L’un des principaux bailleurs sociaux parisiens, la régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), sera en partie propriétaire de l’îlot.

>> A lire aussi : Paris: La mairie rachète un immeuble de la Banque de France pour en faire des logements sociaux

10 % des logements à des militaires 

Dans un communiqué, la préfecture de Paris indique que 10 % des logements seront réservés aux agents du ministère des Armées. Pour le reste, il s’agira de logements familiaux, accessibles en fonction des ressources : 126 familles bénéficiant du prêt locatif aidé d’intégration (PLAI), 100 familles détenant un prêt locatif à usage social (PLUS) et 25 un plan locatif social (PLS).

>> A lire aussi : Paris: Des logements sociaux dans le 9e? Oui, grâce à la transformation d’anciens bureaux

Toujours selon Le Parisien, l’espace devrait être libéré fin 2018. La transformation des bureaux en logements devrait prendre « au moins deux ans ». D’ici 2020, voir 2021, les nouveaux locataires pourront accéder à leurs logements. Une crèche de 66 berceaux et un gymnase vont également être construits.

Pas la première opération

Par le passé, la mairie de Paris a déjà su dégoter des logements sociaux rue de Lille (V7e), rue St-Pétersbourg (8e) ou encore rue de la Mouzaïa (19e). Permis par le dispositif de décote annoncé dans la loi Duflot, en 2013, la vente de terrains de l’Etat à un prix inférieur aux prix du marché est donc possible. « C’est pour ça que cette opération a pu voir le jour », explique Ian Brossat.