Paris: Homeless Plus, l’application qui vient en aide aux SDF, veut davantage les «connecter»

SOCIETE La fondatrice d'Homeless Plus organise ce dimanche à Paris une distribution de nourriture aux sans-abri. Et présentera la future version de son application qui leur vient en aide…

Romain Lescurieux

— 

Un sans-abri avec son chien dans la rue.
Un sans-abri avec son chien dans la rue. — SAEZ PASCAL

« Tout le monde a un vieux téléphone portable qui fonctionne dans son tiroir à donner à un SDF », lance Aïda Demdoum fondatrice de l’« appli du cœur », Homeless Plus. En juin 2015, cette femme à la tête d’une agence de communication, décide de concilier sa connaissance technologique en matière d’applications et son action solidaire sur le terrain parisien.

Homeless Plus a déjà été téléchargée par près de 10.000 personnes

« Depuis toute petite, je fais des maraudes pour venir en aide aux sans-abri. Alors, j’ai décidé de lancer une plateforme solidaire et collaborative pour qu’ils ne soient plus invisibles », expliquait-elle à 20 minutes en décembre 2016. Dix mois, plus tard, son leitmotiv n’a pas changé.

Ce dimanche, elle organise avec des bénévoles et l’association Mobil’Douche (qui propose un service d’hygiène mobile à destination des SDF) à Paris (Gare du Nord) - mais aussi à Marseille et Bruxelles - une distribution de nourriture et de vêtements, aux sans-abri. A cette occasion, Aïda Demdoum lancera une opération de crowfunding pour finaliser la nouvelle version de son application. Gratuite, celle-ci a déjà été téléchargée par près de 10.000 personnes dont plusieurs associations et 4.800 SDF ont été aidés, selon sa fondatrice, qui veut désormais, aller plus loin.

>> Lire aussi. Paris: «Le Carillon», un réseau de commerçants du 11e qui s’engage pour les plus démunis

« Se localiser et définir ses besoins »

Si la version 1 (financée par Aïda Demdoum) permet « en trois clics de venir en aide un SDF localisé - avec son accord - par un utilisateur », la version 2 - qui a pris plus de temps que prévu à voir le jour - permettra au sans-abri de « se localiser lui-même et définir ses besoins ». Soit, de la nourriture, des couvertures et des produits hygiéniques. Un système de notification permettra alors aux particuliers, associations, collectivités et commerçants d’y répondre et de venir en aide. Ou « simplement de discuter », précise Aïda Demdoum. « Cette dernière chose est la première dont ils disent avoir besoin », note-t-elle. L’objectif chiffré de son crowfunding est 15.000 euros pour une urgence bien réelle.

Selon le collectif Les Morts de la Rue, 282 personnes sans domicile fixe seraient décédées depuis le début de l’année 2017. Mais ce chiffre, pourrait être de six à dix fois supérieur. « Nous cherchons donc vraiment à créer un élan de solidarité et de partage », dit-elle. Mais comment équiper les SDF de smartphones ?

« Rester connectés et communiquer »

« Ils sont de plus en plus à vouloir être connectés, notamment car le Wifi est présent dans de nombreux endroits », analyse la fondatrice. « Nous leur donnons de temps en temps des téléphones mais nous aimerions installer une borne pour que les gens déposent leurs vieux smartphones, afin des les offrir à des SDF », ajoute-t-elle. Car l’enjeu est majeur.

« Cela leur permet de rester connectés à la société, de communiquer en temps réel et d’être aidés grâce à l’application. Ça peut vraiment leur sauver la vie », affirme Aïda Demdoum qui est actuellement en discussion avec des opérateurs mobiles pour proposer offrir également un « forfait de solidarité ».