Bombe artisanale à Paris: Un des interpellés fiché pour radicalisation

ENQUETE Le dispositif a été découvert dans la nuit de vendredi à samedi dans le hall et à l’extérieur d’un immeuble du XVIe arrondissement de la capitale...

C. Ape. avec AFP
— 
Illustration - Un policier à Paris
Illustration - Un policier à Paris — Yann Bohac/SIPA

Une des cinq personnes interpellées après la découverte samedi à Paris de quatre bonbonnes de gaz et d’un dispositif de mise en feu était fichée pour radicalisation, a déclaré ce mardi le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

« Parmi les personnes qui ont été arrêtées, l’un était fiché au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), ça veut dire radicalisé », a déclaré le ministre sur France Inter, au lendemain de la révélation de cette enquête antiterroriste ouverte après la découverte de ce dispositif dans la nuit de vendredi à samedi dans le XVIe arrondissement.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », « tentative de destruction par un moyen dangereux en relation avec une entreprise terroriste » et « tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste ».

La section antiterroriste de la brigade criminelle de la préfecture de police de Paris et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont en charge de l’enquête.