VIDEO. Paris-2024: Champagne, hôtel 5 étoiles... Le voyage grand luxe de la délégation française à Lima

JEUX OLYMPIQUES Des primes de licenciement auraient été versées à des cadres de la candidature Paris-2024, rembauchés ensuite par le comité d’organisation…

Lucien Petit-Felici

— 

Anne Hidalgo lors de l'annonce officielle de la sélection de Paris, comme ville hôte des JO-2024, le 13 septembre à Lima.
Anne Hidalgo lors de l'annonce officielle de la sélection de Paris, comme ville hôte des JO-2024, le 13 septembre à Lima. — FABRICE COFFRINI / AFP
  • Une délégation olympique française, accompagnée de la maire de Paris Anne Hidalgo, s’est rendue au Pérou du 8 au 15 septembre pour l’attribution des Jeux.
  • Le coût de ce voyage s’est élevé à 1,5 million d’euros, selon une information de Mediapart.

Les JO n’ont même pas commencé qu’ils ont déjà coûté plus de 1,5 million d’euros. Cette somme représente le coût du voyage de la délégation Paris 2024 à Lima où la candidature parisienne a obtenu l’organisation des Jeux, le 8 septembre dernier, selon une information de Mediapart.

>> A lire aussi : «La candidature de Paris 2024 a été vraiment exemplaire», le président du CIO se confie après le verdict

Hôtel cinq étoiles, champagne, meilleur restaurant du pays…

Les membres de la délégation française sont arrivés en avion spécial affrété pour l’occasion, ils ont été logés dans un hôtel cinq étoiles de Lima. Le soir de l’attribution des jeux, ils se sont restaurés au Astrid y Gaston, la meilleure table du pays et 33e meilleur restaurant du monde selon la liste du magazine britannique Restaurant. Ce dîner a été arrosé de champagne et de pisco, sorte de pinot local.

Le coût total s’élèverait à 1,5 million d’euros, pour une délégation de 250 personnes, soit 6.000 euros par personne. Ce coût était à la charge du GIP (groupement d’intérêt public) Paris-2024, financé à 50 % par le contribuable.

Mediapart affirme que des primes de licenciement auraient été versées à des cadres de Paris-2024 alors que leur mission était, par nature, temporaire. Plusieurs de ces cadres seront d’ailleurs réembauchés par le Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO) à l’occasion des jeux.