Paris: L'enseigne «Au Nègre Joyeux» va être retirée

PARIS L'enseigne de cette chocolaterie du XVIIIe siècle sera dorénavant exposée au Musée Carnavalet...

Lucien Petit-Felici avec AFP

— 

Illustration de la mairie de Paris.
Illustration de la mairie de Paris. — 20 MINUTES/SIPA
  • L'enseigne polémique «Au Nègre Joyeux» va être retirée de sa chocolaterie parisienne du 5e arrondissement, sur proposition du groupe communiste du Conseil de Paris.
  • Elle sera exposée au Musée Carnavalet. 

L’enseigne controversée « Au Nègre Joyeux », seule subsistance d’une chocolaterie du XVIIIe siècle située Rue Mouffetard (5e arrondissement) va être retiréeOn pouvait y voir un homme noir en uniforme de domestique servir une femme blanche.

Cette affiche ne manquait pas de faire réagir, et avait été vandalisée à plusieurs reprises. Le Conseil de Paris a donc décidé de la retirer, sur proposition du groupe communiste, dénonçant « une présence insultante et blessante » qui évoque les « crimes de l’esclavage », selon Raphaëlle Primet, conseillère PCF de Paris qui appelle également à la création d’un musée de l’esclavage.

>> A lire aussi: «Le bal de la rue Blomet», ex-«Bal Nègre», ouvre ses portes au grand public

Une décision très discutée

Mais cette décision n’a pas fait l’unanimité au sein du Conseil. Bruno Julliard (PS), premier adjoint de la Maire de Paris Anne Hidalgo, a appelé à voter cet amendement par crainte d’une éventuelle « instrumentalisation ». Il précise cependant : « Je ne pense pas que le meilleur travail pédagogique soit d’effacer ces traces et de les réserver à un musée », rappelant que les associations noires et les historiens sont eux-mêmes divisés à ce sujet. « C’est une mauvaise décision », ajoute-t-il à l’AFP, et il « ne désespère pas de revenir dans quelques mois devant le Conseil de Paris avec une proposition consensuelle ».

La maire du 5e arrondissement Florence Berthout (LR) affirme que « l’esclavage fut une abomination », mais estime que cette enseigne était « un marqueur de notre continuité historique et le marqueur d’une époque ». Elle plaide, comme les habitants du quartier, pour une simple plaque explicative a proximité de l’enseigne. La conseillère EELV de Paris Sandrine Mées s’est également prononcée pour le maintien de l’enseigne « pour ne pas cacher l’histoire mais au contraire pour se souvenir ».

>> A lire aussi: Nouvelle présidente LR, Florence Berthout veut s'opposer «sans concession» à Anne Hidalgo

La peinture va donc être enlevée du 14, rue Mouffetard pour être rénovée puis exposée au musée Carnavalet, musée de la Ville de Paris

Ce n’est pas la première fois que l’expression désuète et injurieuse « nègre » provoque de telles crispations. La tête de nègre, pâtisserie populaire, a ainsi été progressivement rebaptisée tête chocolat, meringue chocolat ou merveilleux. Récemment, c’est la chanteuse Lââm qui s’en prenait à la chaîne TMC qui portait à la télévision l’adaptation du roman culte d’Agatha Christie, Dix petits nègres.