La préfecture va recevoir les sans-papiers en grève

A. V. - ©2008 20 minutes

— 

Neuf cuisiniers sans papiers, en grève depuis cinq jours, occupaient toujours hier le restaurant La Grande Armée à Paris (17e), pour obtenir la régularisation de leur situation. La préfecture de police a indiqué vendredi être disposée à examiner « avec bienveillance » la situation des travailleurs, huit d'origine malienne et un Ivoirien.

La situation « n'a pas bougé ». « Ils campent toujours », a indiqué hier le gérant de l'établissement, Bruno Garcia, qui se rendra à la préfecture et a réaffirmé sa volonté de « respecter ses obligations en tant qu'employeur ». « S'il s'avérait qu'un ou plusieurs de ces salariés sont en situation irrégulière, notre position sera d'engager toutes démarches légales de notre compétence en vue de leur régularisation », a-t-il expliqué. Les cuisiniers, âgés de 24 à 33 ans, sont employés depuis deux à neuf ans par La Grande Armée. Selon une circulaire du 7 janvier, les préfets doivent étudier « avec une particulière diligence » les dossiers de régularisation de travailleurs sans papiers signalés par les employeurs dès lors qu'ils sont dans des secteurs de travail rencontrant des pénuries de main-d'oeuvre. Une réunion est prévue aujourd'hui à 9 h 30 à la préfecture.