Oise: Quatre mois de prison avec sursis pour le viol d'une jument

SEVICES L'octogénaire a été confondu par le comportement anormal de l'animal...

D. D.

— 

La jument présentait «une forte inflammation des parois vaginales». (image d'illustration)
La jument présentait «une forte inflammation des parois vaginales». (image d'illustration) — Liz Gregg / Mood Board /REX/SIPA

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Beauvais (Oise) a été le théâtre d’une affaire qui sort de l’ordinaire. Paul, âgé de 81 ans, y a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Le prévenu a maltraité un cheval en 2014 et, le 10 mai 2017, a violé une jument, rapporte Le Parisien.

L’homme a tenté de minimiser les faits

Ce jour-là, Paul est surpris par un habitant. Enfermé dans un box, il est aperçu recouvert de poils blancs à sa sortie. L’homme est connu dans la commune de Fay-les-Etangs pour s’en être déjà pris à des animaux. C’est la propriétaire de la jument, qui, arrivée sur place, constate que son animal, « habituellement docile et calme », est totalement « paniqué et refuse de se laisser approcher ».

L’expert vétérinaire mandaté par les gendarmes remarque que l’animal présente « une forte inflammation des parois vaginales ». Il estime que ces contusions « résultent de pénétrations violentes et répétées ».

>> A lire aussi : Un septuagénaire surpris en train de tenter de violer une jument

Devant le tribunal Paul a essayé de nier, avant de minimiser les faits. « J’aime les animaux. Je ne veux pas les faire souffrir… », a-t-il assuré à la barre. La jument a du être changée de pré « face au traumatisme » et a été indisponible plusieurs semaines a indiqué l’avocat des propriétaires.

En sus de la condamnation à du sursis, l’octogénaire s’est vu interdire la possession d’un animal et doit recevoir des soins immédiats.