Paris: Elle retrouve son appartement saccagé après l'avoir loué sur Airbnb

LOGEMENT La jeune femme a porté plainte après avoir découvert l’état de son logement…

Lucien Petit-Felici

— 

L'appartement de Laurie a été entièrement dégradé par un locataire Airbnb
L'appartement de Laurie a été entièrement dégradé par un locataire Airbnb — Laurie pour 20 Minutes
  • Laurie accuse son dernier locataire sur Airbnb d'avoir entièrement dégradé son studio parisien.
  • Elle a porté plainte et attend un dédommagement de la part de la plateforme immobilière. 

C’est une surprise dont elle se serait bien passé. Lorsque Laurie est rentrée de vacances, lundi 28 août, ce n’est pas son joli studio parisien qu’elle a retrouvé mais un véritable taudis. Des bouteilles d’alcool, dont certaines sont brisées, jonchent le sol, les draps sont immondes, les poubelles sont éparpillées un peu partout… A l’origine du sinistre, explique la jeune femme, contactée par 20 Minutes, son dernier locataire Airbnb.

« Elle a trouvé l’homme bizarre »

La jeune femme est habituée à louer son studio de 13 mètres carrés, rénové par ses soins, sur la plateforme immobilière. Cette fois, le futur locataire le réserve pour quinze jours au mois d'août. La jeune femme ne se méfie aucunement : l’homme a un commentaire positif sur le site, « il s’exprimait bien et semblait parfaitement normal ». A la fin du bail, il lui demande une prolongation. Sur les conseils d’une proche, Laurie refuse. « Une de mes amis était venue récupérer les clés car je n’avais pas vu sa demande d’étendre le bail. Elle m’a conseillé de refuser car elle a trouvé l’homme bizarre. »

Après avoir loué son appartement sur Airbnb, Laurie l'a retrouvé dégradé.
Après avoir loué son appartement sur Airbnb, Laurie l'a retrouvé dégradé. - Laurie pour 20 Minutes

Malgré cette fin de non-recevoir, l’homme s’éternise une semaine supplémentaire. Ce n’est qu’après son départ que Laurie a découvert l’état de son appartement. Le studio est si sale qu’il semble avoir été sciemment dégradé. Lorsqu'elle contacte son hôte, il assure n'avoir « pas eu le temps » de nettoyer l’appartement parce qu’il était « malade ».

25.000 partages sur Facebook

Afin d’obtenir réparation, Laurie décide de contacter Airbnb. Le site de location propose en effet à ses utilisateurs une garantie pouvant aller jusqu’à 800.000 euros en cas de sinistre. Le locataire est rapidement radié du site, mais l’indemnisation tarde à venir au goût de la jeune femme. Elle se tourne alors vers les réseaux sociaux pour attirer l’attention sur son dossier. Son post Facebook a été partagé 25.000 fois.

Elle a également déposé une plainte. « Les policiers m’ont indiqué que le locataire suivait un traitement contre l’alcoolisme et la dépression », assure-t-elle. Selon Airbnb, sa requête est toujours en cours de traitement et un expert devrait rapidement être mandaté pour constater les dégâts. En attendant, la jeune femme espère que sa mésaventure servira de mise en garde d’autres locataires sur la face plus sombre de certains utilisateurs du site.