Le lycée Fénelon à Paris (6e). Illustration
Le lycée Fénelon à Paris (6e). Illustration — F. Hernandez / 20 MInutes

EDUCATION

Paris: Après «un an de guerre» avec la proviseure, les profs du lycée Fénelon refusent d'assurer la rentrée scolaire

Connu pour ses excellents résultats au bac et pour ses classes préparatoires, le lycée Fénelon (Paris 6e) vient de connaître une année sous tension durant laquelle l’ambiance s’est dégradée…

  • Après avoir boycotté la prérentrée, vendredi, le personnel du lycée Fénelon a décidé de ne pas assurer la rentrée scolaire, ce lundi matin.
  • La seule solution pour faire revenir notamment les profs en classe, le départ de la proviseure.
  • Le rectorat de Paris a déclenché une inspection générale en début de semaine dernière.
  • 20 Minutes a appris tardivement dimanche soir d’une source syndicale que la proviseure du lycée Fénélon, serait en congé maladie.

D’une « ambiance de travail conviviale » à une « année de guerre ». Qu’est ce qui a bien pu bouleverser le calme et réputé lycée Fénelon (6e arrondissement) en une seule petite année ? A en croire le personnel de l’établissement situé à deux pas de la place Saint-Michel à Paris, c’est l’arrivée en septembre 2016 de Véronique Redini comme nouvelle proviseure. A l’occasion de cette rentrée scolaire 2017, il réclame son départ et a décidé de ne pas assurer l’accueil des classes préparatoires ce lundi matin, et des secondes l’après-midi.

« Une tension permanente »

Pour Maxime, surveillant (assistant d’éducation ou AED dans le vocabulaire de l’Education nationale) depuis avril 2013 à Fénelon, le départ de la proviseure est « l’unique solution » envisageable. Vendredi, la prérentrée ne s’est pas faite. « Enfin, on en a fait une entre nous mais on a refusé de la faire avec la proviseure », explique Louisette Battais, professeure d’histoire-géo depuis une quinzaine d’années dans le lycée du 6e. En assemblée générale, les profs et membres du personnel ont « adopté à plus de 90 %, (…) de ne pas assurer la rentrée scolaire des élèves et d’occuper le lycée ».

>> A lire aussi: La lassitude des profs face à la «réformite» aiguë de l'Education nationale

Les reproches faits à la proviseure sont multiples. Il y a d’abord « une tension permanente », indique le communiqué du personnel de Fénelon. La proviseure aurait harcelé psychologiquement le secrétaire de direction. « Déplacé » dans un autre établissement en mars, celui-ci a déposé plainte et de nombreux membres du personnel de Fénelon ont témoigné soit au commissariat, soit par écrit, selon un proche du dossier. Autre éclat raconté à 20 Minutes, « une agression verbale devant témoins à l’encontre du proviseur adjoint ». Autre grief pointé des dysfonctionnements dans la gestion de l’établissement. « Certains professeurs ne connaissent pas leurs classes avant la rentrée », note Louisette Battais.

Jusqu’alors, Fénelon était connu pour « son cadre parfait » avec ses 1.100 « élèves (600 prépa et 500 lycéens) aux excellents profils », dixit Maxime, avec un taux de réussite au bac de 99 % en 2016 (Louisette Battais avance 100 % pour 2017), « d’excellents résultats aux concours, ajoute la prof d’histoire-géo. Un lycée où on ne fait jamais grève ou alors sur des heures non travaillées. Ce n’est pas qu’on n’a pas de position ou d’engagement mais quasiment toutes les classes de l’établissement ont des examens en fin d’années, rater des heures de cours ne nous plaît pas. »

>> A lire aussi: A Saint-Denis, les profs dénoncent la mutation «contre son gré» d'un des leurs

Une « affaire exceptionnelle »

Nous avons tenté de joindre la proviseure du lycée Fénelon pour que Véronique Redini donne son point de vue et puisse répondre à toutes ces critiques, celle-ci n’a pas répondu à 20 Minutes. Au rectorat de Paris, on est embêté. « L’affaire est exceptionnelle », nous dit-on. C’est le seul établissement parisien sur des centaines où il pourrait ne pas y avoir de rentrée scolaire.

Alertée en cours d’année 2016-2017, l’académie de Paris a tenté de jouer les intermédiaires entre la cheffe d’établissement et le personnel. En vain. Il a déclenché une inspection générale qui a débuté lundi 28 août. « Ça va aller vite », nous promet-on. Mais avant les conclusions de l’enquête, le rectorat en « appelle à la responsabilité de chacun, que les élèves n’en pâtissent pas ».

>> A lire aussi: La rentrée scolaire aura finalement bien lieu lundi à Valorbiquet

Du côté des parents d’élèves, un membre de la FCPE indique que « c’est l’expectative. Il y a ceux qui pensent qu’à ce point de non-retour, il est plus simple de déplacer la proviseure que 77 profs et ceux qui sont proches de la cheffe d’établissement. La rentrée ne s’annonce pas sereine. » Cette source regrette que « les parents – hormis les dénégations de la proviseure – n’ont eu aucune communication directe de la part de l’institution » et tacle : « Mme Redini n’utilise pas le logiciel Pronote qu’elle ne maîtrise pas ! »

Une nouvelle AG ce lundi matin

Ce lundi matin, le personnel du lycée Fénelon doit tenir une nouvelle AG pour savoir les suites à mener à son action. Avant ils distribueront, avertit Louisette Battais, « devant l’établissement une lettre d’information expliquant aux élèves, aux étudiants et à leurs parents » pourquoi il n’y a pas de rentrée scolaire.

20 Minutes a appris tardivement dimanche soir d’une source syndicale que Véronique Redini, proviseure du lycée Fénélon, serait en congé maladie. Cette source informe : « Elle ne sera plus au lycée Fénélon et sera remplacée. »