Championnat du monde de Rubik's Cube: «Ce sont des ados, des grands ados mais il y a très peu de geeks»

INTERVIEW Le championnat du monde de Rubik’s Cube démarre à Aubervilliers ce jeudi…

Propos recueillis par Océane Marache

— 

Julien Selz est le président de la start-up Design Your Cube qui organise ce championnat du monde.
Julien Selz est le président de la start-up Design Your Cube qui organise ce championnat du monde. — Océane Marache/20Minutes
  • Le premier championnat du monde de Rubik’s Cube a eu lieu en 1982
  • Ce cube magique connaît un succès constant depuis sa mise sur le marché il y a 40 ans
  • Le championnat du monde comporte 18 épreuves !

A vos marques, prêts ? Cubez ! Le coup d’envoi du championnat du monde de Rubik’s Cube débute ce jeudi à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et durera quatre jours. Julien Selz est le président de la start-up « Design Your Cube » qui organise cette édition. A cette occasion, 20 Minutes l’a rencontré pour en apprendre plus sur ce casse-tête hongrois indémodable…

Comment expliquer le succès du Rubik’s Cube ?

Ça reste un vrai phénomène de mode oui. La marque est mondialement connue et a vendu 150 millions de Rubik’s Cube en deux ans au début. C’est désormais un objet intergénérationnel. Ça s’explique par le fait que ça a démarré dans les années 1980 et ceux de cette génération, dont je fais partie, sont aujourd’hui des parents et on transmis ce jouet. Il y a eu un rebond lorsque la marque a fêté ses 40 ans en 2014, chacun a ressorti son petit jeu et c’est réapparu dans les cours de récréation : ces dernières sont un détonateur.

Aujourd’hui il connaît un nouvel essor grâce aux réseaux sociaux, qui sont les vitrines des événements comme ce championnat qu’on organise là. On trouve aussi des vidéos où chacun montre ses exploits, ses techniques, et ça fascine.

Parmi les 18 épreuves du championnat du monde, il y en a des plus décalées que d’autres : à une main, avec les pieds, à l’aveugle

Quelle est l’innovation cette année pour la 9e édition ?

Déjà, c’est la première fois qu’une société commerciale, comme c’est notre cas, reçoit et organise cette compétition. La principale innovation ensuite c’est la Rubik’s Nations Cup, organisée uniquement par notre société. Nous avons créé la première compétition de Rubik’s Cube par équipe. Il y aura 64 équipes de trois compétiteurs à chaque fois avec les meilleurs mondiaux. Ce sera sous la forme d’un relais, chacun doit finir sa résolution et transmettre le cube pour finir en un temps record. C’est intéressant car c’est la première fois que les participants vont découvrir cette épreuve.

>> A lire aussi : Il fait un Rubik’s Cube en 4,73 secondes

L’un des trophées est en forme de Tour Eiffel avec un Rubik’s Cube en cristal au milieu

En parlant de cette compétition, celle qui a lieu ce week-end compte 18 épreuves, pourquoi autant ?

Dix-huit car il existe plusieurs puzzles de nombres différents mais on se focalise sur les principales, les traditionnelles. Ensuite parmi les épreuves, il y en a des plus décalées que d’autres : à une main, avec les pieds, à l’aveugle. Elles se font dans des salles à part, sauf la finale, parce que ça requiert plus de concentration mais c’est très impressionnant.

Que vont gagner les vainqueurs de chaque finale ?

Il y a des dotations : quelques milliers d’euros pour certaines épreuves par exemple. Ensuite, il y a des trophées. Cette année il est en forme de tour Eiffel avec un Rubik’s Cube en cristal au milieu. Voilà pour les principales récompenses.

Les compétiteurs sont pluridisciplinaires du coup ou chacun a sa catégorie ?

Ils sont quasiment tous pluridisciplinaires parce que c’est ludique et chaque épreuve comporte son challenge. Mais chacun a sa spécialité bien sûr.

Il y a un profil type de participants ?

Ce sont des ados, des grands ados de vingt ans en moyenne. Ils sont tous très ouverts, très sympas et contrairement à ce que tout le monde peut penser il y a très peu de geeks. On est loin du monde de l’e-gaming et des jeux vidéo. Une grande majorité fait des études brillantes, évidemment autour des mathématiques car on reste sur de la résolution algorithmique, qui requiert certaines aptitudes intellectuelles.

Pour revenir à l’objet, en tant que start-up innovante, Design Your Cube, vous pourriez imaginer un Rubik’s Cube 2.0 ?

Il existe déjà un Rubik’s Cube digital, tactile… Mais qui n’a pas très bien fonctionné car c’est cher et ça s’éloigne du caractère originel, grand public. Pour ce qui est de Design Your Cube, le concept, c’est le Rubik’s Cube 2.0 justement. On imprime un cube tout blanc et on appose le sticker que la personne aura choisi : une photo, un logo… C’est à la fois un objet ludique, design et décoratif.

Décoratif oui, dans beaucoup de maisons on le pose dans sa bibliothèque, sur une étagère…

Ça vient du fait que c’est un casse-tête donc difficile à résoudre et on finit bien souvent par le poser, toutes couleurs mélangées. Mais à l’occasion des championnats du monde, nous allons lancer un solveur qui permet à chacun de résoudre son Rubik’s Cube de façon très simple. Sur une application Internet ou mobile, la personne pourra indiquer l’exact emplacement de chaque couleur sur son cube réel à l’aide d’un cube virtuel. L’application lui montrera ensuite comment le résoudre, il suffira de suivre les mouvements. Ça permettra de lui offrir une nouvelle vie s’il a tendance à rester non résolu dans un coin.