Les mutations de la grande galerie

A. Vau - ©2008 20 minutes

— 

Le Muséum national d'histoire naturelle (5e) accueillera en 2008 deux expositions de grande ampleur. Après le succès de « Mammouths » l'année dernière, la direction du musée remet le couvert en juin avec une nouvelle expo, « Cétacés ». Dix-huit squelettes recomposés, des têtes de baleines grandeur nature seront réunis dans les 1 000 m2 de la grande galerie de l'Evolution pour une présentation ludique de ces mammifères marins, de leur origine à la menace d'extinction qui plane actuellement sur certaines espèces. Même si un moratoire sur la chasse à la baleine interdit toute pêche, « mieux connaître, c'est mieux protéger », précise la conceptrice de l'exposition Sophie Grisolia.

Le second temps fort de l'année est la transformation à partir du 29 avril de l'allée Buffon, longue de 450 m, en une frise géologique géante s'arrêtant sur des dates clés, comme l'apparition des premiers océans. L'événement marquera l'Année de la Terre proclamée pour 2008 par l'Organisation des Nations unies.

Avec un objectif annuel de 600 000 visites, le Muséum a aussi peaufiné son accueil. Réaménagé, l'hôtel Magny, situé au coeur du jardin, retrace désormais l'histoire du site : l'histoire du jardin royal médicinal, renommé Muséum d'histoire naturelle à la Ré­vo­lution. Des racines que la direction souhaite conserver avec l'achèvement de la réno­vation des serres en novembre, pour un montant de 5 millions d'euros.