Trappes: Blessée par un tir de flash-ball, elle porte plainte contre la police qui admet un tir «complètement accidentel»

BLESSURE La mère de famille a été blessée en protégeant son enfant avec son bras...

L.Gam.

— 

Deux policiers soupçonnés d'avoir tenu des propos islamophobes sur Facebook alors que la ville de Trappes était secouée par les violences de juillet, ont été en garde en vue le mois dernier à l'IGPN, "la police des polices", a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.
Deux policiers soupçonnés d'avoir tenu des propos islamophobes sur Facebook alors que la ville de Trappes était secouée par les violences de juillet, ont été en garde en vue le mois dernier à l'IGPN, "la police des polices", a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier. — Miguel Medina AFP

Au mauvais endroit, au mauvais moment ! C'est exactement ce que ressent Nora, habitante de Guyancourt, blessée au bras samedi soir à Trappes (Yvelines) par un tir de flash-ball. Accompagnée de son mari, la jeune femme de 30 ans traverse un square de Trappes pour se rendre chez des proches quand elle a été touchée. « Je traversais l’aire de jeu. Je portais mon bébé, je les ai vus en face de moi, ils ont tiré. J’ai été touchée au bras en protégeant mon enfant », a-t-elle raconté au Parisien ce mardi.

Samedi soir, après le concert d'Amadou et Mariam au stade Gravaud de Trappes, des incidents éclatent vers 23 heures entre des adolescents et des policiers. Pour maîtriser les jeunes « qui jettent des pétards, des petits, ceux qui sont autorisés à la vente », un policier se sert de son flash-ball. « Cette mère de famille, qui s’est retrouvée au milieu du marasme, n’était pas visée mais elle a été touchée au bras. C’est complètement accidentel.», rapporte un policier au Parisien.

>> A lire aussi : Violences policières: Comment fonctionne la «police des polices»?

Conduite par les pompiers aux urgences, la jeune maman s'est vu prescrire 21 jours d'ITT pour une blessure au bras et aux cervicales.

Elle a déplosé plainte à l’Inspection générale de la police nationale.