Paris: Le totem de la «Grosse Bouteille» va être sauvé, les habitués du bistrot sont mitigés

SOCIETE Alors que bar de la «Grosse Bouteille» doit être démoli pour permettre la construction d'un jardin, le Conseil de Paris a approuvé le sauvetage de son célèbre totem urbain…  

Romain Lescurieux

— 

La «Grosse Bouteille» est le célèbre totem d'un bar du XIe. Celui-ci va laisser sa place à un parc mais l'emblème publicitaire va être préservée.
La «Grosse Bouteille» est le célèbre totem d'un bar du XIe. Celui-ci va laisser sa place à un parc mais l'emblème publicitaire va être préservée. — R. Lescurieux / 20 Minutes

La voilà sauvée. Sur proposition du groupe écologiste de Paris (GEP),le Conseil de Paris a décidé ce mardi de préserver la « Grosse Bouteille », ce totem immortalisé par Robert Doisneau au début des années 1960, qui surplombe le bar du même nom, situé boulevard Richard-Lenoir (11e). L’endroit en revanche sera bel et bien démoli pour permettre l’aménagement d’ici quelques mois du futur square public Truillot. Ce jeudi, certains habitués du rade restent malgré tout dépités.

« A quoi va servir la bouteille s’il n’y a plus le bistrot ? »

« Ils ne sauvent que la bouteille ? Pas le bar ? », demande le patron, les mains sur son zinc. « Alors n’en parlons plus ! », balaye-t-il, un brin ému face à la réponse. L’homme repart essuyer des verres, sans un mot, ni un sourire. « Il est triste, il est déçu, c’est normal, il voulait garder son commerce », reprend un client. « A quoi va servir la bouteille s’il n’y a plus le bistrot ? », questionne cet homme de 61 ans.

La Grosse Bouteille du 11e
La Grosse Bouteille du 11e - R.LESCURIEUX

Lui, est client depuis trente ans de ce café. Il vient « presque tous les jours. « On aurait aimé que cet endroit reste dans le paysage du 11e, car c’est un bar populaire et de quartier. Mais certains en ont décidé autrement et cette bouteille seule ne voudra plus dire grand-chose », déplore-t-il. Même son de cloche du côté d’Evelyne. « Je viens ici tous les jours prendre mon café. J’aime l’ambiance. C’est un symbole du quartier. C’est dommage mais bon… », conclut cette femme âgée de 84 ans qui vit depuis vingt dans le quartier et passe quotidiennement devant cette « Grosse Bouteille ». Alors, quel avenir pour ce vestige d’une autre époque ?

Où va aller cette bouteille ?

Érigé initialement à la gloire de Picon, ce totem publicitaire doit être restauré et réinstaller dans le quartier. Si l’emplacement reste à définir, elle pourrait intégrer le futur jardin, comme le désirent notamment les architectes et urbanistes à l’origine de la pétition lancée pour la sauvegarde de l’objet et qui a récolté plus de 5.400 signatures.

« Nous aimons ce quartier, nous aimons cette ville. Nous ne sommes en rien nostalgiques, nous aimons que Paris évolue. Nous aimerons d’autant plus votre jardin, que vous y aurez intégré cette “Grosse Bouteille” comme un hommage à l’histoire populaire de ce quartier », mentionnent-ils. D’autres habitués du quartier, sont moins toutefois moins nostalgiques. « En détruisant ce bar, on va enfin utiliser cet espace et pouvoir voir l’église Saint-Ambroise », lance Bernard, 73 ans. Et concernant le sauvetage de la bouteille ? « C’est anecdotique », lance-t-il en continuant son chemin.