Hauts-de-Seine: Comparutions immédiates retirées pour un magistrat auteur d’un dérapage sexiste

SOCIETE Une semaine après l’audience où les propos sexistes d’un juge ont choqué l’avocate d’une victime de violence conjugale, des « mesures conservatoires » ont été appliquées…

C.An

— 

A la suite de propos sexistes, un juge, président des audiences de comparutions immédiates a été convoqué mardi par le président du tribunal de grande instance de Nanterre (Illustration).
A la suite de propos sexistes, un juge, président des audiences de comparutions immédiates a été convoqué mardi par le président du tribunal de grande instance de Nanterre (Illustration). — A. Gelebart / 20 Minutes

Il ne présidera pas les audiences de comparution immédiate ce mercredi. Cette information, rapportée par Le Parisien, fait suite au dérapage d’un magistrat au moment de juger le cas d’une femme victime de menaces de mort de la part de son mari, au tribunal de Nanterre ( Hauts-de-Seine).

>> A lire aussi : Un juge dérape et lance des propos sexistes en pleine audience

« Devoir conjugal »

Lors de ce procès, le juge, président des audiences de comparutions immédiates, avait mis en avant la notion de « devoir conjugal ». Un terme qui a révolté Maître Migueline Rosset, avocate de la partie civile.

A la suite d’un courrier envoyé par cette avocate, des « mesures conservatoires » ont été étudiées au sujet du magistrat. Ce dernier a été convoqué mardi par le président du Tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre, Jacques Boulard. Toujours selon le quotidien, les audiences de comparutions immédiates de milieu de semaine seront gérées par un autre magistrat.