Paris: La mairie dévoile sa nouvelle stratégie en faveur des seniors de la capitale

SOLIDARITE La mairie soumettra au Conseil de Paris qui débute ce lundi, son plan 2017-2021, pour davantage accompagner les 470.000 personnes âgées de plus de 60 ans qui vivent dans la capitale...

Romain Lescurieux

— 

Christiane 83 ans, aux manettes, dans le centre pour seniors, Saint-Eloi (12e arrondissement)
Christiane 83 ans, aux manettes, dans le centre pour seniors, Saint-Eloi (12e arrondissement) — R.LESCURIEUX
  • La ville a récemment mené une consultation auprès de 2.000 seniors parisiens
  • 470.000 seniors vivent dans la capitale, soit 20 % de la population. Un chiffre qui va augmenter au fil du temps

Mieux accompagner, davantage informer tout en créant un lien « intergénérationnel »… Alors que le précédent schéma à destination des personnes âgées – qui couvrait la période 2012-2016 – est arrivé à son terme, la mairie de Paris dévoile sa nouvelle feuille de route sur le sujet, en se basant sur les envies et avis des principaux concernés.

>> A lire aussi : Cheveux blancs, idées folles... A quoi rêvent les seniors parisiens?

Pour « mieux comprendre leurs besoins et attentes » et monter ce « plan » soumis au Conseil de Paris qui débute ce lundi, la ville a en effet récemment mené une consultation auprès de 2.000 seniors parisiens. Alors, que demandent-ils ?

« Clarifier les informations, simplifier les démarches »

« A Paris, les seniors expliquent ressentir une discrimination vis-à-vis de leur âge. Ils ne veulent pas être stigmatisés mais considérés comme tous les autres Parisiens », affirme Dominique Versini, adjointe chargée de la solidarité, des familles et de l’enfance. Ensuite, ils souhaitent y voir plus clair dans leurs démarches administratives ou encore dans les offres culturelles et de loisirs. « Nous devons clarifier les informations et simplifier les démarches pour eux mais aussi pour leurs enfants », insiste l’élue.

>> Lire aussi. Déprimés les Français? Des seniors livrent leurs conseils pour profiter de la vie à 200%

Si beaucoup de seniors quittent Paris dès la retraite, ils sont toutefois 470.000 à vivre dans la capitale, soit 20 % de la population. Un chiffre qui va augmenter au fil du temps. « En 2040, elles [les personnes âgées] représenteront le quart des habitants. Face à ces enjeux démographiques, nous entendons poursuivre et renforcer les actions menées en direction des séniors », assure la maire de Paris, Anne Hidalgo. A noter que 174.000 seniors parisiens vivent seuls. Et « tous doivent vieillir dans de bonnes conditions et nous allons donc faire en sorte que tout soit plus facile pour eux », précise Dominique Versini, avant de détailler l’ensemble des actions qui représentent un budget de 414 millions par an.

Davantage d’établissements spécialisés

En 2016, la mairie a ouvert la première Maison des aînés et des aidants. Située dans le nord-est de Paris – elle couvre les 9e, 10e et 19e arrondissements –, elle regroupe plusieurs guichets d’information, des associations et une équipe médicale afin d’orienter et informer les personnes âgées. « D’ici 2020, nous allons ouvrir 5 établissements de ce type sur le territoire parisien », commente Dominique Versini, qui compte aussi axer son plan sur les problématiques de « dépendance ».

>> A lire aussi : Démén’âge aide les seniors à faire leurs cartons (et surtout à trier leurs souvenirs)

A Paris, 28.000 personnes sont reconnues « dépendantes » et ce chiffre augmentera dans les années à venir entraînant des « besoins accrus d’accompagnement » dans la vie quotidienne. En matière d’établissements, il existe actuellement 7.260 places – 1.930 ont été créées lors du précédent schéma – dans les 79 EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la capitale. « Nous n’allons pas en créer davantage mais nous allons désormais réhabiliter et rénover certains établissements », précise-t-elle.

« Des colocations intergénérationnelles »

Enfin, le lien social est au cœur de la stratégie parisienne. A travers des cafés associatifs, des lieux de convivialité mis à disposition, des activités sportives, la mairie veut accentuer les liens entre les âges. Elle compte aussi développer les activités entre seniors et plus jeunes et favoriser l’émergence des « colocations intergénérationnelles » en subventionnant des associations et des start-up qui travaillent sur le sujet. « D’un côté, nous avons besoin de loger les étudiants et de l’autre, certains seniors ont de la place dans leurs appartements », assure l’élue. Le but de ces initiatives : « créer une communauté de transmission » afin d’éviter l’isolement.

>> A lire aussi : «20 Minutes» a assisté à un tournoi intergénérationnel de baby-foot et c'était cool

Enfin, l’engagement de Paris en faveur des seniors se poursuivra au travers de son adhésion au réseau mondial des « Villes amies des aînés » coordonné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui « permettra d’échanger en permanence sur les bonnes pratiques des différentes villes adhérentes en France et à l’étranger ».