La mauvaise idée du week-end caniculaire pour se rafraîchir: forcer les bouches d'incendie

POMPIERS Les pompiers de Paris ont déploré 300 ouvertures intempestives de bouches d'incendie pendant le week-end...

20 Minutes avec AFP

— 

Une bouche d'incendie
Une bouche d'incendie — SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Avec les fortes chaleurs ont recommencé à jaillir des « geysers » en ville. Les pompiers de Paris ont déploré plus de 300 ouvertures intempestives de bouches d’incendie durant le week-end et mis en garde dimanche contre les « conséquences dramatiques » qui peuvent en découler. «  Fortes #chaleurs : se rafraîchir avec les bouches d’incendie, mauvaise idée ! », ont tweeté les pompiers de Paris, qui interviennent dans la capitale et en petite couronne.

« Samedi ce sont plus de 200 ouvertures intempestives de bouches d’incendie qui nous ont été signalées » et dimanche après-midi « déjà plus d’une centaine », « principalement en Seine-Saint-Denis », a déclaré le capitaine Guillaume Fresse, porte-parole des pompiers de Paris. Nombre d’inondations de caves et parkings ont été signalées, a-t-il précisé.

Surtout, ces agissements font risquer un « manque d’eau » ou un débit insuffisant « si les pompiers doivent éteindre un incendie », des inondations d'« équipements électriques et des caténaires » de voies ferrées, des risques d’électrocution et d’accidents sur la voie publique, énumèrent les pompiers de Paris. Ils rappellent que « les bouches d’incendie servent à la sécurité de tous et sont réservées aux pompiers ! »