Paris: Ils militent pour un meilleur partage des tâches ménagères en repassant leur linge en public

INITIATIVE L’initiative est menée chaque année avant la fête des mères et organisée par le collectif masculin Zéromacho, défenseur de l’égalité hommes-femmes…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration fer à repasser.
Illustration fer à repasser. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Leur objectif ? Dénoncer « une des inégalités les plus répandues ». Fer en main, des hommes ont repassé leur linge en public ce samedi à Paris, militant pour un meilleur partage des tâches ménagères.

Une initiative menée chaque année avant la fête des mères et organisée par le collectif masculin Zéromacho, défenseur de l’égalité entre hommes et femmes. « Homme ne te froisse pas, repasse ! », « des hommes osent le fer ! », « pour la fête des mères, offrez-lui l’égalité », pouvait-on ainsi lire sur les pancartes déployées pour l’occasion.

« Il faut que la honte gagne les hommes »

« On a pris le parti de s’adresser à l’homme non militant, non conscientisé, monsieur tout-le-monde », explique Frédéric Robert, cofondateur de Zéromacho. « Il faut que la honte gagne les hommes, ce sera le premier pas vers une nouvelle ère », ajoute de son côté Olivier Manceron.

Fondé en 2011 autour de la lutte contre la prostitution, Zéromacho s’en prend aussi à la « répartition traditionnelle » des tâches qui se résume, selon le tract distribué aux passants, à « tondre le gazon pour nous, récurer les toilettes pour elles ».

>> A lire aussi : Les hommes qui font le ménage seraient meilleurs au lit

Certaines tâches « ingrates » ignorées par les hommes ?

Il y a les tâches « valorisantes que les hommes veulent bien faire », comme « le bricolage, s’occuper des enfants, cuisiner quand les amis sont là », détaille Frédéric Robert. Et il y a celles « ingrates, répétitives et qui ne se voient pas » (nettoyage, repassage…) que les hommes ignorent, selon lui.

Les derniers chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) en témoignent : en 2010, les femmes effectuaient ainsi 71 % des tâches ménagères et 65 % des tâches parentales.