La RATP cogite sur Arc Express

M. Bosredon - ©2008 20 minutes

— 

Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) vient de confier à la RATP deux études sur le projet de métro en rocade autour de Paris, Arc Express. L'une sur le système des transports, l'autre sur l'intermodalité. « Le but est d'anticiper le mode de transport en adéquation avec le flux de passagers, et de regarder comment tout cela peut se connecter à nos réseaux », résume Seymour Morsy, directeur du développement à la RATP. Celle-ci a calculé qu'Arc Express accueillerait 15 000 à 17 000 voyageurs par heure, en heure de pointe - autant qu'une ligne de métro classique.

Cette ligne passerait à 5 ou 8 km du périphérique. Deux arcs sont étudiés pour commencer, l'un au nord-ouest entre La Défense (92) et la Plaine Saint-Denis (93), l'autre au sud-est entre le terminus de la ligne 13 à Châtillon-Montrouge (92) et Val-de-Fontenay (94). La RATP suggère qu'elle ne serait pas contre lancer les deux en même temps. « A terme, l'intelligence d'un tel projet, c'est qu'il fasse le tour de la capitale, afin de désaturer le métro et de diminuer de 160 000 par jour le nombre de véhicules à Paris », insiste Seymour Morsy. Et la fréquentation du tronçon val-de-marnais, estimée entre 170 000 et 240 000 voyageurs par jour, grimperait entre 260 000 et 320 000 si le tracé était entièrement bouclé. Le parcours étudié par la RATP mesurerait 60 km, soit 60 stations. Coût total : plus de 6 milliards d'euros ! « Au regard d'autres infrastructures, ce n'est pas si cher », compare la RATP.