Voiture de police incendiée: Le parquet demande le renvoi devant le tribunal de neuf personnes

JUSTICE Dans ses réquisitions, le parquet a, en revanche, abandonné le chef de « tentative de meurtre » sur les deux policiers, passible de la cour d’assises…

Caroline Politi

— 

Une voiture de police a été incendiée par des contre-manifestants en marge d'un rassemblement contre la "haine anti-flics" le 17 mai 2016, à Paris.
Une voiture de police a été incendiée par des contre-manifestants en marge d'un rassemblement contre la "haine anti-flics" le 17 mai 2016, à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA
  • Le parquet a requis le renvoi de neuf personnes devant le tribunal correctionnel
  • Trois d’entre elles sont toujours en détention provisoire
  • Le chef de « tentative de meurtre » sur personne dépositaire de l’ordre publique a été abandonné

Les images étaient d’une rare violence. Le 17 mai 2016, en marge d’une manifestation de policiers contre la « haine anti-flic » près de la place de la République à Paris, une voiture sérigraphiée est prise pour cible par des contre-manifestants. Les vitres du véhicule sont d’abord brisées à l’aide d’une barre de fer et de poteaux puis un cocktail Molotov est jeté dans l’habitacle. Les deux fonctionnaires parviennent à sortir in extremis. L’un d’eux, surnommé « Kung-Fu Cop » après avoir fait fuir leurs agresseurs, a écopé de 10 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et sa collègue a été arrêtée 30 jours.

Trois prévenus toujours en détention provisoire

Ce vendredi, le parquet a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de neuf personnes du chef de « participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations ». Il a, en revanche, abandonné le chef de « tentative de meurtre » sur les deux policiers, passible de la cour d’assises.

Le parquet demande en outre que sept des prévenus soient également poursuivis pour « violences volontaires ayant entraîné des ITT supérieures à huit jours sur personne dépositaire de l’ordre publique » et pour « destruction volontaire par l’effet d’un incendie ».

Trois des personnes poursuivies sont toujours en détention provisoire.