Une sculpture réduite à néant

Alice Antheaume - ©2008 20 minutes

— 

« Ubuesque. » Eric Neubauer se définit comme « un amoureux de l'art » et se voit contraint de détruire une oeuvre située dans la concession automobile dont il est le président. Cette sculpture de Jean-Pierre Raynaud, qui décorait depuis 1987 le hall de l'immeuble Neubauer, dans le 17e, a été anéantie hier.

Pour avoir le droit de déplacer la sculpture, le temps de faire des travaux de rénovation, Eric Neubauer devait avoir l'accord de l'artiste. Or celui-ci a d'abord refusé, puis « il a dit oui, mais à plusieurs conditions : que ses maçons s'occupent du transfert, un service facturé environ 20 000 euros [l'oeuvre, en béton et faïence, pèse plusieurs tonnes]. Et si nous décidions de mettre la sculpture dans une salle de ventes, Raynaud exigeait de récolter 70 % du montant ! », s'indigne le propriétaire de l'oeuvre, qui s'est vu « contraint et forcé de la détruire ».

Eric Neubauer devra aussi faire un chèque de 4 000 euros - soit 4 % du montant de la valeur estimée de l'oeuvre (100 000 euros) - à l'artiste, qui nie avoir demandé une quelconque somme. Un huissier vérifiera que les débris sont bien envoyés à la décharge et non revendus sous forme de pièces détachées.

Une fois rénové, l'immeuble Neubauer accueillera-t-il une nouvelle création ? Echaudé, le président du groupe répond : « Cette histoire nous aura servi de leçon. Si nous remettons une oeuvre d'art, nous en choisirons une qui sera facilement déplaçable. »

Sur www.20minutes.fr

Retrouvez le blog Deliredelart