Seine-Saint-Denis: Il brûlait l’enfant de sa compagne lorsqu’il obtenait de mauvaises notes à l’école

FAIT-DIVERS L'homme de 27 ans a été placé en détention provisoire...

20 Minutes avec agences

— 

Un véhicule de police. (Illustration)
Un véhicule de police. (Illustration) — Olivier Aballain / 20 Minutes

Un homme, interpellé puis placé en garde à vue le 14 avril avec sa compagne, a été placé en détention provisoire. Il est accusé d’avoir brûlé le fils de cette dernière à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis).

Selon Le Parisien, l’individu de 27 ans aurait infligé ces sévices à l’enfant de 7 ans avec une lame de couteau chauffée, pour le punir quand obtenait de mauvais résultats à l’école. Âgée de 35 ans, la mère du garçonnet a elle aussi été mise en examen, mais placée sous contrôle judiciaire, pour non-empêchement de crime.

Des actes dénoncés par le père de l’enfant

C’est le père de l’enfant, vivant dans l’Essonne, qui a dénoncé ces actes présumés à la police. Lorsqu’il récupère son garçon début avril, son ex-compagne lui signale que leur enfant est « tombé accidentellement sur un fer à repasser à la maison » pour justifier des traces visibles sur ses fesses.

Mais au moment de la toilette, le père découvre d’autres traces sur le corps du petit garçon. L’homme décide alors de le faire examiner par un médecin qui juge improbable les explications de la mère.

>> A lire aussi : Maltraitance des enfants: Comment promouvoir l’éducation non violente auprès des parents?

Certaines brûlures pourraient remonter à l’été dernier

Le professionnel de santé constate des brûlures au deuxième degré, ainsi que des marques plus anciennes. Certaines pourraient « remonter à l’été dernier », selon une source proche de l’affaire, qui précise que l’enfant ne se souvient pas précisément quand les châtiments ont commencé à lui être imposés.

Le parquet du tribunal de Bobigny a de son côté ouvert une information judiciaire pour violences volontaires aggravées par l’abstention d’empêchement d’un crime et la non-dénonciation de mauvais traitement. Quant à l’enfant, il a été confié à son papa.