Guermantes rend hommage à Estelle Mouzin, cinq ans après sa disparition

- ©2008 20 minutes

— 

Pour que l'enquête ne tombe pas dans l'oubli. Quelque deux cents personnes se sont réunies samedi à Guermantes (Seine-et-Marne), cinq ans après la disparition d'Estelle Mouzin. Le père de la petite fille, Eric Mouzin, se tenait en tête de cortège. L'enfant a disparu le 9 janvier 2003 vers 18 h, dans le village de Guermantes où elle habitait. Elle était alors âgée de 9 ans.

Une réunion de l'association Estelle s'était tenue plus tôt dans l'après-midi. Le directeur de la police judiciaire de Versailles, Jean Espitalier, y était intervenu, et a fait un point sur l'enquête. « Nous ne sommes pas dans l'échec, mais nous ne sommes pas non plus dans la réussite », a-t-il déclaré. Il a néanmoins souligné l'énorme travail des enquêteurs, rendu « difficile » par l'absence de « témoin direct, d'indice, d'élément de preuve évident ». La police travaille actuellement sur deux pistes, une qui est « le résultat d'un rapprochement », l'autre « le résultat d'un renseignement » recueilli au début du mois. Quelque 8 000 procès-verbaux ont été rédigés, 541 perquisitions réalisées, et 140 personnes ont été placées en garde à vue dans cette affaire.