VIDEO. Blocus, sit-in, manifestation «sauvage»… Les lycéens mobilisés contre Le Pen (et Macron)

SOCIETE Pour s'opposer à l'affiche du second tour de l'élection présidentielle et la présence de Marine Le Pen, une vingtaine de lycées parisiens étaient «diversement mobilisés» ce jeudi...

Romain Lescurieux

— 

Les élèves du lycée Buffon (15e arrondissement) ont organisé ce jeudi un sit-in
Les élèves du lycée Buffon (15e arrondissement) ont organisé ce jeudi un sit-in — R.LESCURIEUX
  • « Une vingtaine » de lycées parisiens étaient « diversement mobilisés »
  • Une manifestation à partir de 11h place de la République

Répondant à l’appel d’une mobilisation générale, plusieurs lycées ont été bloqués ce jeudi à Paris par des élèves qui protestent contre l’affiche du second tour de l’élection présidentielle et plus globalement pour s’opposer au parti d’extrême droite et la présence de Marine Le Pen dans la dernière ligne droite.

>> A lire aussi : «On ne peut pas voter mais on a envie d’agir», des lycéens parisiens se mobilisent contre le FN

« Une vingtaine » de lycées parisiens « diversement mobilisés »

A 8h30, « une vingtaine » de lycées parisiens étaient « diversement mobilisés », a déclaré à l’AFP le rectorat de Paris, précisant que quatre établissements étaient bloqués et six autres partiellement. « Pour les autres, ce sont des tentatives de blocage et ou des rassemblements devant l’établissement », a précisé le rectorat.

Au lycée Paul-Valéry, des lycéens ont confectionné une affiche « Ni Le Pen ni Macron » à l’aide de copies doubles collées entre elles. Vers 9h, le rassemblement s’était dispersé.

>> A lire aussi : Boucher, Ravel, Valéry...Quand les lycées ont la manif dans la peau

Devant le lycée Voltaire, dans l’est parisien, une centaine de jeunes, certains le visage dissimulé par un foulard, se sont rassemblés, a constaté un journaliste de l’AFP. Des poubelles ont été placées devant les portes de l’établissement. Les manifestants ont posé dessus des pancartes avec les mentions « Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron », « leurs élections, notre avenir ». Un drapeau anarchiste flottait également. D’autres lycées veulent rester davantage « pacifiques ».

« On ne veut pas résoudre la haine par la haine »

Deux jours après, un « sit-in » – rassemblant près de 200 personnes – a été une nouvelle fois organisé devant le lycée Buffon dans le 15e arrondissement de Paris. Interrogée par 20 Minutes, Elise, 16 ans, à l’initiative de ce mouvement, rappelle le principe de leur action. « Ce n’est pas un blocus. On ne veut pas résoudre la haine par la haine », explique-t-elle. Plusieurs élèves invitaient les automobilistes à klaxonner pour dire « non » au Front national. L’arrivée des forces de l’ordre vers 10h a mis fin à ce happening.

Assis, les lycéens ont alors à plusieurs reprises chanté La Marseillaise et rappeler leur motivation. « Nous, on ne peut pas voter mais on a envie d’agir », note Elise.

Rassemblement à République

Des mouvements de lycéens et étudiants « antifascistes » et « anticapitalistes » appellent sur les réseaux sociaux à une manifestation à partir de 11h place de la République, à Paris. La circulation commence d’ores et déjà a été bloquée, selon des journalistes sur place.

« On ne répondra à cet appel », indique-t-on au lycée Buffon. D’autres appels à des rassemblements, pour jeudi toujours, ont également été émis dans plusieurs villes en régions.