Une campagne pour les Champs-Elysées

Carole Bianchi - ©2008 20 minutes

— 

Les Champs sont au centre de toutes les attentions. Alors que la spéculation sur les prix de l'immobilier représente une menace pour l'unique bureau de poste de l'avenue et que l'alcool sera bientôt prohibé sur la voie publique, Pierre Lellouche, le candidat UMP dans le 8e, a présenté hier ses propositions pour la plus belle avenue du monde. Afin de préserver « la diversité si fragile de l'activité commerciale de l'avenue », Pierre Lellouche a annoncé vouloir créer un nouveau type de bail pour pouvoir plafonner la hausse des loyers dans certaines zones de Paris. « Le plafonnement sera basé sur le taux d'inflation et les zones pourraient être déterminées par le Conseil de Paris et/ou le ministère de la Culture », a précisé le candidat, qui a assuré que le texte de loi était prêt.

« Quand Lellouche nous soutient, on ne peut être que d'accord », a réagi avec ironie Lyne Cohen-Solal, adjointe PS en charge du Commerce à la Ville de Paris. « Plus on est nombreux pour ralentir cette spéculation, mieux ce sera », a-t-elle poursuivi. Ce texte pourrait ainsi, selon le député de la 4e circonscription, permettre aux commerces de proximité, comme la pharmacie, ou culturels, tels que les cinémas, d'éviter d'être déficitaires en raison de la multiplication par cinq, voire par dix de leurs loyers en l'espace de quelques années.

Pierre Lellouche, pressenti pour succéder à l'actuel maire UMP, François Lebel, a par ailleurs insisté sur l'image des Champs-Elysées, dont il voudrait faire « une marque déposée » et y organiser « un événement festif international » de haute volée. « Les Champs-Elysées symbolisent le luxe, la consommation. Il est impératif de tenir le rang de cette vitrine de la France et de lui redonner le lustre qu'elle mérite », a-t-il insisté, avant de prôner l'ouverture des magasins de la prestigieuse avenue le dimanche. Jean-Noël Reinhardt, président du Comité des Champs-Elysées, estime que cette dernière mesure répondrait à « l'intérêt de tout le monde ». « 30 % du chiffre d'affaires des commerces de l'avenue est réalisé le dimanche lorsqu'ils sont ouverts », a-t-il analysé.

Pierre Lellouche s'est aussi exprimé sur la sécurité du quartier. « Il faut réprimer les comportements abusifs, qui sont honteux pour les touristes », a-t-il expliqué, en faisant allusion aux personnes éméchées sortant des boîtes de nuit du quartier. « Les faits élucidés ont sensiblement augmenté et l'arrêté pris sur l'interdiction de consommer de l'alcool est de nature à renforcer notre action », a commenté Dominique Lasserre-Cussigh, commissaire divisionnaire du poste de police du 8e.