La petite couronne rejoint Paris

Carole Bianchi

— 

Agences immobilières, constructeurs de maisons individuelles, syndics et diagnostics techniques sont dans le collimateur de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).
Agences immobilières, constructeurs de maisons individuelles, syndics et diagnostics techniques sont dans le collimateur de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). — Mychèle Daniau AFP/Archives

L'écart des prix au mètre carré entre la proche banlieue et Paris intra-muros se ressert. Si cette tendance était constatée depuis quelques années déjà, le bilan du marché immobilier 2007 dressé hier par la Fnaim (Fédération nationale des agents immobiliers) l'a confirmée. «Aujourd'hui, il est difficile pour un Francilien de trouver des différences significatives de prix entre certains arrondissements de Paris et les villes de la petite couronne», indique Gilles Ricour de Bourgies, président à la Fnaim Ile-de-France.


Ainsi, selon la fédération, le mètre carré à l'achat a connu une hausse de 5,1% à Paris entre 2006 et 2007, avec un prix moyen à 6.223 euros. A Clichy (Hauts-de-Seine), le prix atteint aujourd'hui entre 4.000 euros et 4.500 euros du m2, alors qu'il était très en deçà il y a deux ans. «Cela équivaut aux montants de plusieurs quartiers de la capitale», relève Gilles Ricour de Bourgies, qui cite également Levallois-Perret, Meudon, Courbevoie ou encore Ivry.

Désormais, pour trouver des écarts significatifs avec Paris, il faut se tourner vers la deuxième couronne. Selon Gilles Ricour de Bourgies, l'aboutissement du schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif), prévu fin 2008, pourrait «fluidifier le marché de l'Ile-de-France». Ce document, qui planifie les projets de développement dans la région et à Paris, devrait permettre aux ménages d'avoir une meilleure lisibilité sur les futurs chantiers de transports, et donc d'anticiper la hausse des prix.

Europe
Selon le marché européen de la transaction immobilière, Paris est la sixième ville européenne la plus chère en 2007. Loin devant, en première place, se trouve Luxembourg. Viennent ensuite Londres, Berne, Dublin et Madrid. «Nous sommes encore loin de Londres où les prix sont deux dois plus élevés», selon la Fnaim.