Les plus et les moins intra-muros

C. B. - ©2008 20 minutes

— 

Selon le promoteur immobilier Century 21, qui a également présenté le bilan 2007 du marché immobilier à Paris, la capitale « prend le contre-pied de la tendance nationale » avec un rythme de hausse du prix toujours important. « Paris est toujours un marché atypique et fermé », a analysé Hervé Bléry, président du groupe.

· Les plus chers Selon la Fnaim, les 5e, 6e, 7e arrondissements restent les quartiers les plus chers, avec une moyenne qui dépasse les 7 146 euros du m2. Ces quartiers centraux sont « largement achetés par des Anglais, des Italiens et des Européens de l'Est », note la fédération.

· Les moins chers Malgré des hausses importantes entre 2006 et 2007, + 3,33 % pour le 19e et + 4,51 % pour le 20e, selon Century 21, ces arrondissements restent les moins chers, avec une moyenne de 5 631 euros du m2, selon la Fnaim.

· Forte amplitude Le 18e est l'un des arrondissements qui connaît de très fortes amplitudes de prix entre le quartier de la mairie et la porte de Clignancourt. « Les prix du secteur d'Abbesses atteignent presque ceux des quartiers les plus chics du 17e », relève la Fnaim.