Yvelines: Les mormons ouvrent le «temple de Paris» au grand public

RELIGION Le premier temple mormon en France métropolitaine ouvre ses portes au grand public avant sa consécration, le 21 mai 2017…

Camille Anger

— 

Le Chesnay, le 7 avril 2017. Le temple mormon ouvre ses portes du 22 avril au 13 mai.
Le Chesnay, le 7 avril 2017. Le temple mormon ouvre ses portes du 22 avril au 13 mai. — C.ANGER

Les mormons français n’auront bientôt plus à se déplacer à Madrid, Francfort, Londres, La Hague ou Berne pour leurs mariage, enterrement ou baptême d’ancêtre, une pratique propre à cette religion fondée en 1830 aux Etats-Unis par Joseph Smith. Le 21 mai 2017, le  « temple de Paris » sera consacré. Dès lors, seuls les pratiquants pourront pénétrer dans ce qu’ils considèrent être la « Maison du Seigneur », une bâtisse située au 46, boulevard Saint-Antoine au Chesnay (Yvelines).

Le grand public pourra la visiter du 22 avril au 13 mai, sauf les dimanches et sur réservation. Le jardin reste, lui, en accès libre toute l’année. « Nous nous sommes inspirés du mouvement impressionniste et de l’Art nouveau pour concevoir ce temple », souligne le porte-parole des mormons en France, Dominique Calmels.

Un premier temple en France métropolitaine

C'est en 2011, le président Thomas Spencer Monson a annoncé la construction d’un Temple au Chesnay. Bouygues construction a été chargé de bâtir cet édifice d’environ 4.400 m². Les 80 millions d’euros nécessaires à son financement proviennent du noyau dur de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours (SDJ), nom officiel de l'Eglise mormone basée à Salt lake City.

Le temple mormon au Chesnay, le 7 avril 2017, la salle céleste. Ici, les pratiquants « accueillent Dieu dans leur vie ».
Le temple mormon au Chesnay, le 7 avril 2017, la salle céleste. Ici, les pratiquants « accueillent Dieu dans leur vie ». - Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours

Gérald Caussé, évêque président de l’église SDJ, a habité l’Ile-de-France pendant 22 ans et a « dû voyager en Suisse pour se marier ». Il est membre de la commission chargée de trouver un lieu où implanter un temple mormon français, en plus decelui de Tahiti créé en 1983.

Lorsque  la Foncière des régions a mis en vente le terrain d’environ 7.000 m2, auparavant loué par EDF, l'occasion s'est présentée. Différents projets avaient été proposés comme l’installation d’un hôtel, d’une mosquée ou d’un HLM. Lorsque la mairie du Chesnay a été mise au courant de la création d’un temple mormon, un dossier spécial a été monté pour « comprendre » cette religion.

>> A lire aussi: Quelle est la place des mormons en France?

Cela n'est pas allé sans remous. Le dossier intitulé « temple mormon » a été « la goutte d’eau » de trop pour un élu démissionnaire. « Les opposants à la construction du temple sont surtout contre la politique municipale », balaye la mairie. Quatre recours lancés en 2012 contre l’installation de l’édifice installé à moins de 3 km du château de Versailles ont été déboutés. « Le permis de construire a reçu un avis favorable », se défend la mairie du Chesnay qui atteste d’une certaine « patience » de la part des riverains. Ils ont enduré les phases de désamiantage et de construction et doivent maintenant accepter la suppression temporaire de leurs places de stationnement.

La curiosité attisée

Les riverains doivent en effet laisser la place aux cars dédiés à la visite : les mormons s’attendent à accueillir des milliers de personnes pour son ouverture.

Le Chesay, le 7 avril 2017. Le stationnement des riverains est perturbé pour l'ouverture d'un temple mormon.
Le Chesay, le 7 avril 2017. Le stationnement des riverains est perturbé pour l'ouverture d'un temple mormon. - C.ANGER

Au-delà de l’aspect matériel, la présence d’un lieu de culte méconnu, comme ce « temple de Paris », suscite des réactions. 

Helen Mondain, une riveraine, dénonce « les avantages que la mairie accorde aux mormons. « Toute une contre-allée pour leur service et l’entretien des caméras de surveillance posées à l’extérieur du temple… La mairie en ferait-elle autant pour une petite entreprise ? » Cette retraitée est méfiante : pour elle l’église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours « relève plus d’une secte que d’une religion ». Elle ne comprend pas « l’ostentation » du bâtiment. « La foi, c’est dans le cœur, pas dans le luxe », déclare-t-elle.

Mormon, Kristof Leroy, lui, est « heureux » de savoir qu’un temple sera bientôt consacré en France métropolitaine. « Mais ce qui se passe est vraiment sacré et nous n’en parlons qu’au temple ». Un côté secret prévaut, donc.