Paris: Pour les un an de Nuit Debout, l'Orchestre Debout réinvestit la place de la République

SOCIETE Plusieurs dizaines de musiciens, amateurs ou professionnels, se sont retrouvés sur la place de la République pour clore les festivités des un an de Nuit Debout…

20 Minutes avec AFP
— 
Paris, le 30 avril 2016. Un an après, l'Orchestre debout a rejoué sur la place de la République.
Paris, le 30 avril 2016. Un an après, l'Orchestre debout a rejoué sur la place de la République. — Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

Comment imaginer un anniversaire sans musique ? Pour les un an de Nuit Debout, les musiciens de l’Orchestre Debout, la formation issue du mouvement contre la loi travail, se sont retrouvés le temps d’une soirée. Dimanche soir, « Bella ciao » ou encore la « Symphonie du Nouveau Monde » ont raisonné sur la place de la République


Un collectif d’artistes

Au terme d’un week-end marqué par plusieurs initiatives pour cet anniversaire, les musiciens, amateurs ou professionnels, manteau sur le dos pour certains, ont joué dimanche près d’une heure pour fêter « un joyeux anniversaire à tout le monde », accompagnés par le Chœur debout. Face aux pupitres installés au milieu de la foule et au pied de l’imposante statue de la place, les chefs d’orchestre se sont succédé pour diriger ce groupe qui s’est constitué via les réseaux sociaux.


L’« Orchestre Debout » a commencé par la « Symphonie du Nouveau Monde » d’Anton Dvorak, qui l’avait rendu célèbre l’an passé, puis a enchaîné sur « Paris Mai » de Claude Nougaro, « Va Pensiero » de Giuseppe Verdi, « Bella ciao » puis « El pueblo unido » du groupe chilien Quilapayún. « Ce répertoire, c’est pour montrer que la musique est plus forte que tout, qu’elle rassemble tous les âges, et qu’on peut faire quelque chose de nouveau où l’art serait mieux défendu », a expliqué Alizé, 19 ans, une des chefs d’orchestre.

Julie, 29 ans, est venue spécialement pour entendre l'« Orchestre debout » : « Ça me faisait plaisir que ça recommence », a-t-elle confié, disant aimer « les valeurs qu’ils partagent ». A la fin du concert, le public a entonné une dernière fois « El pueblo unido » le poing levé, puis l’Internationale.