Affaire Théo: Les contradictions du jeune Aulnaysien lors de son audition

ENQUETE Devant le juge d’instruction, le jeune homme a indiqué que son pantalon avait pu glisser tout seul…

C.Po.

— 

Théo est sorti de l'hôpital le 16 février et a remercié ses soutiens dans une vidéo publiée sur Facebook.
Théo est sorti de l'hôpital le 16 février et a remercié ses soutiens dans une vidéo publiée sur Facebook. — Justice pour THEO

Un mois et demi après l’affaire Théo, l’enquête s’attache désormais à établir le déroulé précis des faits. Lors de ses premières déclarations, le jeune Aulnaysien de 22 ans avait affirmé que les fonctionnaires lui avaient enfoncé un « bâton dans les fesses » après lui avoir volontairement baissé son pantalon. Une version partiellement contredite, le 3 mars dernier, lors de son audition devant le juge d’instruction, révèle ce mardi  Le Parisien.

Interrogé sur le jogging qu’il portait le jour des faits, le jeune homme a concédé qu’il était particulièrement lâche. « Mon pantalon n’était pas bien attaché, il tombait », a indiqué Théo, précisant néanmoins que les fonctionnaires tiraient dessus. « Ils tiraient vers le bas quand même, mais je ne pense pas que c’était volontaire. Ils essayaient de me maîtriser. » De même, les vidéos des caméras de surveillance ne permettent pas d’établir que son caleçon a été écarté volontairement. Théo lui-même ne se souvient pas d’un tel élément. « Comme je vous l’ai dit, la première audition, je n’étais pas en état », a-t-il indiqué.

Pour Théo, l’intention ne fait aucun doute

Reste néanmoins à établir si la matraque a été enfoncée volontairement, provoquant une déchirure anale de 10 cm et 60 jours d’ITT. Pour Théo, cela ne fait aucun doute. Le rapport de la police des polices assurait que « la finalité et les conséquences de ce geste n’étaient pas intentionnelles car il visait la cuisse pour faire plier la jambe de l’intéressé ».