Vol de cocaïne au «36»: Jonathan Guyot, l’ex-policier des «Stups», condamné à 10 ans de prison

JUSTICE L'ex-brigadier des Stups, soupçonné d'avoir volé 48,5 kilos de cocaïne dans la salle des scellés de la PJ parisienne, a été condamné à 10 ans de prison, la peine maximale encourue...

Caroline Politi

— 

Jonathan Guyot, principal suspect du vol de 48,6 kilos de cocaïne
Jonathan Guyot, principal suspect du vol de 48,6 kilos de cocaïne — Benoit PEYRUCQ / AFP

Dix ans de prison. Jonathan Guyot, le principal prévenu dans le vol de 48,5 kg de cocaïne au 36, quai des Orfèvres a été condamné ce vendredi à la peine maximum. « Nous vous déclarons coupable sans l’ombre d’un doute », a asséné le président de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Paris. L’ancien brigadier des «Stups» de 36 ans a accueilli la tête baissée, presque assommé, ce jugement avant de se laisser lourdement retomber dans le box des prévenus.

>> A lire aussi: L'ex-policier «a instantanément flairé la bonne affaire», assène la procureur

Le tribunal, qui a donc suivi les réquisitions du parquet, a également réclamé la saisie de tous ses biens. Cette décision «grave et sévère», selon les mots du président, est non seulement justifiée aux yeux du tribunal par l’ampleur du vol mais également par les fonctions du prévenu, «détenteur de l’ordre public», spécialement chargé de la lutte contre le trafic de drogue.

«On va s'interroger sur l'opportunité d'un appel»

«Jonathan Guyot est effondré, a immédiatement réagi son avocat, Me Bertrand Burman. Il ne s’attendait pas à une telle sévérité.» Tout au long de deux semaines d’audience, l’ancien policier n’a eu de cesse de nier être impliqué de près ou de loin dans le vol de cocaïne. «Je ne vais pas parler d’erreur judiciaire mais ce n’est pas sa vérité, c’est celle d’une juridiction», a ajouté le conseil qui réfléchit encore à l’opportunité de faire appel. «Il s’inquiète de faire revivre à ses proches le cauchemar d’un nouveau procès.» Il a dix jours pour se décider.

Farid Kharraki, soupçonné d’avoir joué les intermédiaires, a quant à lui été condamné à 5 ans de prison et à la saisie de tous ses biens. Le frère, la femme et les deux amis d’enfance de Jonathan Guyot ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis, une peine légèrement supérieure à ce que réclamait le ministère public. Christophe Rocancourt, absent pendant toute l’audience, a écopé de 150 jours-amende à 100 euros.