Enquête financière sur la famille de Théo: «Une manœuvre de basse police», pour son avocat

JUSTICE Selon Eric Dupond-Moretti, l’avocat de Théo, les révélations autour de l’enquête financière qui touche la famille de son client sont une manœuvre pour le discréditer…

Caroline Politi et Vincent Vantighem
— 
Théo est sorti de l'hôpital le 16 février et a remercié ses soutiens dans une vidéo publiée sur Facebook.
Théo est sorti de l'hôpital le 16 février et a remercié ses soutiens dans une vidéo publiée sur Facebook. — Justice pour THEO

C’est l’affaire dans l’affaire. La famille de Théo, ce jeune Aulnaysien victime d’un contrôle policier particulièrement violent, est visée par une enquête ouverte au parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ». « La révélation de cette enquête préliminaire dans la presse est une manœuvre de basse police dans le but de discréditer la famille de Théo et Théo, s’est insurgé auprès de 20 Minutes Eric Dupond-Moretti, son avocat. C’est vulgaire, grossier, pathétique. »

La police soupçonne Michaël Luhaka, l’un de ses frères, d’avoir détourné de l’argent via l’association dont il était président, Aulnay Events. Selon Le Parisien, les premières investigations ont montré que huit membres de la famille de Théo ont perçu quelque 170.000 euros par virement, dont 52.000 pour le seul compte de Théo. « Qu’est-ce que cela change ? Quand on est visé par une enquête préliminaire, cela justifie-il un viol ? Si Théo avait été violé par un boulanger et trois mitrons, aurait-on parlé de cette enquête financière ? » poursuit le conseil.

L’enquête a été ouverte au mois de juin, largement avant le viol présumé du jeune garçon par des policiers.