Ping-pong, bar suspendu, démolition du Sacré-Cœur... Quels sont les projets du budget participatif?

SOCIETE Le dépôt des projets pour la quatrième édition du budget participatif s’est achevé ce mardi soir…

Romain Lescurieux

— 

Le Sacré-Coeur à Paris illuminé le 16 mars 2016
Le Sacré-Coeur à Paris illuminé le 16 mars 2016 — LUDOVIC MARIN AFP

C’est clôturé. Le dépôt des projets pour la quatrième édition du budget participatif s’est achevé ce mardi soir. Lancée le 24 janvier, la plateforme a récolté plus de 2.200 suggestions de Parisiens pour leur ville en matière d’espace public, d’environnement ou encore d’éducation. « C’est moins que les années précédentes mais il y a une amélioration dans la qualité des projets », indique-t-on au cabinet de Pauline Véron, adjointe à la maire de Paris, chargée de la démocratie locale, de la participation citoyenne, de la vie associative, de la jeunesse et de l’emploi.

>> A lire aussi : Et si on mettait des casiers dans les rues de Paris?

Désormais, les services techniques de la ville vont étudier le coût et la faisabilité des idées. Certaines d’entre elles passeront ensuite dans des ateliers de co-construction, puis en commission consultative de sélection. Enfin, à partir de septembre, les Parisiens seront invités à voter pour les meilleures. Les gagnantes bénéficieront d’une partie des 100 millions d’euros alloués par la mairie pour réaliser ces initiatives citoyenne. En attendant le premier écrémage et le résultat final, voici les 5 idées déposées au budget participatif 2017 qui ont retenu l’attention de 20 Minutes.

>> A lire aussi : Le restaurant Freegan Pony mise désormais sur le budget participatif pour rouvrir ses portes

Le projet qui « revient le plus souvent »

« De nombreuses idées ont été déposées dans les catégories "cadre de vie" et "espace public" », selon le cabinet de Pauline Véron. Et les deux envies qui en ressortent très régulièrement sont« piétonnisation » et « végétalisation ». On retrouve en effet de nombreux projets piétons dans des tunnels, de voies et des rues. « Afin d’améliorer la qualité de vie des habitants du quartier et des personnes s’y rendant pour se promener, il conviendrait de piétonniser la rue Saint-Honoré entre la rue du Louvre et la rue du Pont-Neuf », indique par exemple l’un des projets. Les Parisiens veulent donc se réapproprier l’espace public.

>> A lire aussi : Des rues pour les enfants et sans voitures, c'est pour bientôt dans la capitale

Un espace qu’ils souhaitent également de plus en plus vert avec des aménagements et des embellissements. Comme ce projet qui propose de « planter des arbres et des plantes partout où c’est possible : parcs, cimetières, rues, tunnels, métros, ponts, façades, toitures ». En 2014, le projet « des jardins sur les murs » arrivait déjà en tête des votes des Parisiens pour le budget participatif.

>> A lire aussi : Découvrez les 41 murs qui seront bientôt végétalisés près de chez vous

Le projet qui a le plus « buzzé »

« Le Sacré-Coeur est une verrue versaillaise qui insulte la mémoire de La Commune de Paris. Le projet consiste en la démolition totale de la basilique lors d’une grande fête populaire », explique dans son projet « Nathalie Lemel », en référence à la militante de l’Association internationale des travailleurs et féministe qui a pris part à la Commune de Paris de 1871. Le coût de cette initiative n’a pas été précisé. A noter que d’autres initiatives ont attiré l’attention, comme la suppression d’un étage de la tour Montparnasse ou « voter avec un mégot de cigarette ».

Le projet le plus « sportif »

« Quoi de plus ludique, convivial et intergénérationnel que la pratique du ping-pong en plein air à Paris »,détaille un Parisien dans son projet. Comme lui, ils sont nombreux à demander l’installation de table de ping-pong. Notamment dans le jardin des Halles, Places des Abbesses ou encore rue Ligner dans le 20e arrondissement.

Le projet le plus « cool »

Créer un bar sur le toit de la station Volontaires. « Alors qu’actuellement, on a un rez-de-chaussée utilitaire, on pourrait à bas coût aménager le toit de cet espace en bar avec des parasols et un accès. Cela permettrait en plus de ne plus avoir ces deux façades vierges, et le projet ne dérangerait pas les riverains tout en amenant un nouveau lieu de vie », mentionne l’initiative.

Le projet « en plus »

Enfin, l’internaute « Icicparis » propose, lui, l’ajout de prises USB sur les Vélib' pour le rechargement des téléphones pendant les trajets. « L’idéal serait de disposer d’un support au niveau du guidon pour fixer le téléphone pendant la recharge. Exemple une « enveloppe » en plastique rigide transparent avec un connecteur USB à la base. Ce dispositif permettrait également d’utiliser les fonctions GPS du téléphone lors du trajet.

>> Lire aussi. Paris: Connecté, électrique, plus léger... A quoi va ressembler le futur Vélib’?