Paris: Le plan vélo en retard... Une carte interactive pointe les travaux pas encore réalisés

BICYCLETTE Seuls 4 % des travaux prévus pour la petite reine ont été réalisés pour l'instant…

Lucie Bras

— 

Paris à vélo lors de la Journée sans voiture, le 25 septembre 2016.
Paris à vélo lors de la Journée sans voiture, le 25 septembre 2016. — Tristan Reynaud/SIPA

Une association parisienne a lancé un Observatoire du plan vélo pour faire le point sur l’avancement des promesses de la mairie en matière de vélo.

Sur cette carte interactive de Paris, les aménagements réalisés pour les vélos sont soulignés en couleur, les promesses pas encore tenues sont grisées. Il faut reconnaître qu’il y a encore beaucoup de gris sur cette carte. L’association Paris en selle a mis en place cet outil à destination de tous après un constat : seuls 4 % des travaux promis ont été effectués à la moitié du mandat d’Anne Hidalgo.

>> A lire aussi : A Paris, les vélo-écoles pour adultes ne désemplissent pas

Un réseau encore timide

Le projet ambitieux prévoit un réseau express vélo (REVe), qui traverse Paris de part en part via les grands axes (en rose ci-dessous), 80 km d’aménagements cyclables, 10 000 places de stationnement vélo, notamment aux abords des gares franciliennes ou encore des zones 30 généralisées. Les Parisiens ont massivement voté pour ces mesures lors du budget participatif 2015, témoignage de l’attente suscitée par le plan vélo.

Mais pour l’instant, si des voies ont été aménagées, comme rue Bobillot (13e) ou boulevard de La Tour-Maubourg (7e), la vie de cycliste reste compliquée : des pistes cyclables trop rares, qui s’arrêtent parfois brutalement ou encore des problèmes de place.

Un gros potentiel de cyclistes à Paris

Conséquence : 5 % des Parisiens seulement vont au travail à vélo, contre 12 % à Strasbourg, capitale du vélo en France. « A Paris, les aménagements pour les voitures passent avant, alors qu’il faudrait partir du vélo, souligne Charles Maguin, président de l’association. C’est le pendant de la réduction de l’automobile à Paris. Il faut offrir une nouvelle option de mobilité aux gens. » D’autant plus que le potentiel est énorme : 55 % des foyers parisiens n’ont pas de véhicule.

La mairie compte bien rattraper ce retard et pointe la longueur des études et des procédures. La maire de Paris a renouvelé son souhait d’agir en 2017, en rappelant que le Vélib' serait étendu aux villes franciliennes dans l’année.

Christophe Najdovski, l’adjoint aux transports de la mairie de Paris, a promis que 2017 serait « l’année de la bicyclette ». « L’année de la dernière chance », rappelle Charles Maguin.