Affaire Théo: De nouvelles interpellations en Seine-Saint-Denis pour violences urbaines

FAITS DIVERS La nuit de jeudi a vendredi a été « comparable à la nuit précédente », avec des incidents « éparpillés » sur le département…

20 Minutes avec AFP

— 

À à Aulnay-sous-Bois, le 5/2/17. Surveillance renforcée dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Illustration).
À à Aulnay-sous-Bois, le 5/2/17. Surveillance renforcée dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Illustration). — C. ANGER

De nouvelles interpellations ont eu lieu jeudi soir en Seine-Saint-Denis, dont une à Aulnay-sous-Bois, après une nouvelle nuit de violence consécutive au viol présumé de Théo lors d’une arrestation brutale, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. La nuit de jeudi vendredi a été « comparable à la nuit précédente », avec des incidents « éparpillés » sur le département, a indiqué une source policière qui indique qu’au total, 25 personnes ont été arrêtées dans la nuit.

Quelques véhicules et poubelles ont été incendiés à Tremblay-en-France, Pierrefitte, Bobigny, Noisy-le-Grand notamment. Il y a également eu des « jets de projectiles », qui n’ont pas fait de blessés, a précisé cette source.

>> A lire aussi : Le maire Bruno Beschizza en appelle à «la responsabilité de chacun»

Théo toujours hospitalisé

Selon une autre source policière, les jets de projectiles et les voitures brûlées étaient toutefois « en nette baisse ». Théo, jeune homme de 22 ans, dit avoir été victime le 2 février d’un viol avec une matraque télescopique au cours d’une interpellation violente aux 3.000, une cité d’Aulnay-sous-Bois. Toujours hospitalisé en raison de graves blessures dans la zone rectale, il s’est vu prescrire 60 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

>> A lire aussi : «Il prend sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement»

Dimanche, l’un des quatre fonctionnaires ayant procédé à l’interpellation a été mis en examen pour viol. Les trois autres pour violences. Ils ont tous été suspendus par une décision du ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux.