Yvelines: Prison avec sursis pour avoir ouvert une crèche clandestine aux Mureaux

JUSTICE La directrice de la crèche ignorait être hors-la-loi...

C.A

— 

Une crèche privée illégale en question aux Mureaux (illustration). Charlotte Gonthier // 20 minutes
Une crèche privée illégale en question aux Mureaux (illustration). Charlotte Gonthier // 20 minutes — Charlotte Gonthier / 20 minutes

Pendant sept mois, une crèche clandestine a accueilli 35 enfants, âgés de 6 mois à 5 ans, aux Mureaux (Yvelines). Lundi, la directrice de la structure a été jugée au tribunal correctionnel de Versailles, rapporte Le Parisien.

Une crèche privée avec des mamans bénévoles

Les faits remontent à 2015. Au 40, rue Jean-Mermoz, des rumeurs circulaient sur la présence d’une crèche illégale. Les policiers ont alors ouvert une enquête. En octobre, à la suite d’un contrôle des locaux, les irrégularités dans le fonctionnement de cette crèche sont pointées par la police : les escaliers du pavillon ne sont pas aux normes, il n’y a pas d’extincteurs…

La directrice s’appuyait pour encadrer les enfants sur l’aide bénévole de neuf mères de famille. Toutes voilées, ce qui avait entraîné des soupçons d’école coranique. Ceux-ci ont été vite levés. Si la directrice avait déclaré la structure à la préfecture, l’association était hors-la-loi. Après le contrôle, la crèche a immédiatement fermé.

Lundi, le tribunal de Versailles a condamné à trois mois de prison avec sursis l’ancienne directrice de la crèche. « Si j’avais su, je n’aurais jamais entrepris une chose pareille » a-t-elle annoncé à la barre.