Braquage de Kim Kardashian: Dix-sept personnes interpellées en région parisienne et en province

ENQUETE Les enquêteurs ont notamment remonté leur trace grâce à l’exploitation des traces ADN retrouvées sur place…

20 Minutes avec AFP
— 
Kim Kardashian
Kim Kardashian — C.Smith/WENN.com

Fin de cavale pour les auteurs présumés du braquage de Kim Kardashian, plus de trois mois après les faits.

La police a mené un important coup de filet ce lundi, procédant à l’arrestation de 17 personnes en région parisienne et en province, ont indiqué des sources policières à l’AFP, confirmant des informations de presse.

Interpellations aux quatre coins de l’Hexagone

Selon RTL, les interpellations ont eu lieu au Raincy (Seine-Saint-Denis), Vincennes (Val-de-Marne), Rouen (Seine-Maritime) et Grasse (Alpes-Maritimes).

>> A lire aussi : She's back! Kim Kardashian de retour sur les réseaux sociaux

Le plus jeune interpellé est né en janvier 1994 et le plus âgé, a 72 ans, a précisé une source policière à l’AFP.

Les enquêteurs ont notamment remonté leur trace grâce à l’exploitation des traces ADN retrouvées sur place, a détaillé une source policière.

« Une des traces a "matché" avec un individu connu des services de police pour des faits de braquage et des affaires de droit commun, et considéré comme un voyou de grande envergure », a raconté cette source à l’AFP.

Des malfaiteurs chevronnés

Les enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris ont alors mis en place des surveillances et filatures qui ont permis de reconstituer le réseau (braqueurs, intermédiaires, receleurs), avec des ramifications menant en Belgique, a précisé une source.

Ces personnes « sont quasiment toutes connues pour grand banditisme », a ajouté une source policière, précisant que parmi elles figuraient trois femmes. De l’argent et des documents ont notamment été retrouvés lors de différentes perquisitions.

L’instruction étant ouverte pour « vol avec arme en bande organisée, séquestration et association de malfaiteurs », la garde à vue des suspects peut durer jusqu’à 96 heures.

Kim Kardashian s’était fait dérober pour neuf millions d’euros de bijoux dans la nuit du 3 octobre à Paris.

Cinq « hommes armés et masqués, habillés comme des agents de police » ont d’abord entravé le veilleur de nuit, et deux d’entre eux sont ensuite entrés dans les appartements de la star téléréalité et l’ont tenue en joue.

>> A lire aussi : Kim Kardashian: «Ils allaient me tirer dans le dos»

Kim Kardashian a été « ligotée » et « enfermée dans la salle de bains », selon des sources policières.