Yvelines: Pas invités aux soirées du Nouvel An, ils volaient les téléphones des fêtards

FAITS DIVERS Les vols se sont terminés par des violences sur une dizaine de personnes…

F.H. avec AFP

— 

Trois jeunes gens «s'invitaient» à des soirées privées du Nouvel An dans les Yvelines et repartaient avec le matériel high-tech (téléphones, appareils photos...) des convives. A l'une des fêtes, leurs vols se sont conclus par des violences sur une dizaine de personnes. (Illustration)
Trois jeunes gens «s'invitaient» à des soirées privées du Nouvel An dans les Yvelines et repartaient avec le matériel high-tech (téléphones, appareils photos...) des convives. A l'une des fêtes, leurs vols se sont conclus par des violences sur une dizaine de personnes. (Illustration) — Olivier Aballain / 20 Minutes

Des « invités » opportunistes et violents. Trois jeunes d’une vingtaine d’années se sont invités dans des soirées privées dans les Yvelines dans la nuit de samedi à dimanche pour le passage en 2017. Ils ont profité de la fête et l’alcoolisation des convives pour dérober le matériel high-tech présent. Au Vésinet, leur expédition s’est terminée par des coups donnés à une dizaine de personnes.

Ecchymoses et contusions

« Il semble qu’on a eu affaire à des opportunistes : ils ont vu de la lumière, ils sont entrés », a commenté une source proche de l’enquête. Les trois amis, venus de quartiers populaires de Versailles, se sont ainsi introduits entre 4h et 5h du matin dans deux villas de cette commune cossue de l’Ouest parisien, alors que le réveillon battait son plein.

>> A lire aussi :

Chaque fois, ils ont réussi à voler téléphones portables et appareils photo notamment. Mais lors de leur seconde équipée, ils sont repérés par des invités qui tentent de les stopper. Ils ont alors « tapé une dizaine de personnes à coups de pied et de poing » et celles-ci souffrent d’ecchymoses et de contusions, a précisé la même source.

Les malfaiteurs, non armés, ont réussi à prendre la fuite à bord d’un 4x4 leur appartenant, mais la police les a interpellés à Versailles. Placés en garde à vue pour « vol et violences volontaires », les trois hommes, qui sont défavorablement connus des services de police, pour vol à l’étalage et violences notamment, n’ont pour l’instant pas reconnu les faits. L’enquête a été confiée au commissariat de Versailles.