Paris: Petit à petit, le bidonville rom fait son retour Porte de Clignancourt

MAL LOGEMENT Une vingtaine de cabanes ont de nouveau été construites le long des rails en contrebas du boulevard Ney. Sur le même site évacué par la police en février dernier…

F.P.

— 

300 Roms et Roumains avaient installé un camp de fortune depuis juin dernier sur la petite ceinture le long du boulevard Ney (18e). (Photo archive).
300 Roms et Roumains avaient installé un camp de fortune depuis juin dernier sur la petite ceinture le long du boulevard Ney (18e). (Photo archive). — F. Pouliquen / 20 Minutes

Il est moins visible du boulevard Ney (18e) qui surplombe la petite ceinture. Mais un bidonville se forme de nouveau, petit à petit, le long des rails près de la Porte des Poissonniers, là même où la préfecture de police avait évacué 300 occupants d’un campement de fortune en février dernier.

Une vingtaine de cabanes 

Le Parisien a compté une vingtaine de cabanes à ce jour sur le site et 60 à 70 personnes qui y ont trouvé refuge. Selon les associations qui interviennent sur ce site, ce village de cahutes pourrait très rapidement s’agrandir après un incendie jeudi dernier qui a accéléré l’évacuation d’un bidonville rom à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis). Jeudi après-midi déjà, plusieurs hommes étaient occupés à construire trois nouvelles cabanes sur le bidonville de la Petite ceinture.