Pic de pollution à Paris: Le groupe écologiste demande un week-end sans voiture

ENVIRONNEMENT La demande a été adressée à la ville de Paris, à la préfecture de police et à la Région...

Romain Lescurieux
— 
Voiture pot d'echappement pollution fumee.
Voiture pot d'echappement pollution fumee. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Pour le troisième jour consécutif, la circulation alternée est reconduite ce jeudi dans la région parisienne, avec l’espoir que les automobilistes feront preuve de davantage de civisme pour que cette mesure réduise un pic de pollution hivernal inédit depuis dix ans.

>> A lire aussi : Troisième jour de circulation alternée à Paris et en proche banlieue (pas d'impairs, hein)

De son côté, Valérie Pécresse, à la tête de la région Ile-de-France,a demandé mercredi la suspension de cette circulation alternée pour cause d’incidents techniques sur les transports en commun. Dans un communiqué, le groupe écologiste de Paris s’insurge contre cette missive, rappelle l’intérêt de la mesure et propose surtout d’aller plus loin ce week-end pour lutter contre cet épisode de pollution.

« Nous voulons que ce week-end soit sans voiture »

« La mise en place trop tardive de la circulation alternée ne permet pas de résorber la crise sanitaire. Nos yeux piquent, nos gorges grattent, les plus fragiles trinquent », indique le groupe politique dans ce communiqué.

>> A lire aussi : Circulation alternée, bouchons, lignes 13 et H perturbées... Dur jeudi à Paris

« La circulation alternée n’est pas la meilleure des solutions pour lutter contre la pollution mais reste en cas de pic comme celui qu’on traverse, le meilleur moyen de canaliser une situation d’urgence. Il est irresponsable de la part de Valérie Pécresse d’en demander l’arrêt », s’insurge David Belliard, co-président du groupe des élu-es écologistes à Paris, élu du 11e arrondissement.

>> A lire aussi : Suppression du diesel, zones d'exclusion... La circulation alternée n'est pas la seule solution

« Nous voulons que les mesures prises concernant la circulation alternée soient respectées. Il faut mettre les moyens de contrôle suffisants. En outre, nous demandons à la ville de Paris, à la préfecture de police et à la région Ile-de-France de répondre à l’urgence par une mesure d’urgence. Nous voulons que ce week-end soit sans voiture à Paris et en finir avec cet épisode ! C’est possible, Milan l’a fait l’hiver dernier », déclare Anne Souyris, co-présidente du groupe écologiste de Paris, élue du 10e arrondissement.