Affiches contestées contre le sida: Paris les placarde de nouveau sur ses abribus

POLEMIQUE Cette campagne de prévention montrant des couples homosexuels avait suscité la polémique la semaine dernière. Anne Hidalgo a décidé de la relancer sur les abribus municipaux…

20 Minutes avec AFP

— 

Affiche de la campagne de prévention contre le sida lancée par le ministère de la santé le 22 novembre 2016 à Rennes.
Affiche de la campagne de prévention contre le sida lancée par le ministère de la santé le 22 novembre 2016 à Rennes. — DAMIEN MEYER / AFP

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida ce jeudi, la maire PS de Paris Anne Hidalgo a décidé d'afficher, jusqu'au 9 décembre, sur les 100 panneaux tactiles des abribus de la capitale, les affiches de la campagne de prévention contestées par une dizaine de villes en France.

Sur 100 panneaux d'abribus jusqu'au 9 décembre

«J'ai décidé de dédier jusqu'au 9/12 les 100 panneaux tactiles des abribus de #Paris à cette campagne de prévention #JMS2016», a écrit jeudi la maire sur Twitter.

«Ceci est l'occasion de rappeler l'importance de la prévention dans la lutte contre le VIH, de réaffirmer les valeurs de tolérance et de vivre-ensemble de Paris, tout en faisant un pied de nez à ceux qui s'opposent à cet affichage dans d'autres villes de France», a précisé le cabinet de la maire.

>> Lire aussi: Affiche de prévention du sida : Des internautes pointent les incohérences et erreurs des détracteurs

La campagne nationale de prévention montrant des couples homosexuels, lancée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, avait déjà été affichée dans les rues de Paris avant de s'arrêter il y a une semaine. La maire de Paris a ainsi décidé de la relancer sur les abribus municipaux.

La justice administrative saisie par Marisol Touraine

Plusieurs municipalités de droite ont décidé ces derniers jours de faire retirer ces affiches, en estimant qu'elles pouvaient heurter la sensibilité des enfants notamment.

La ministre de la Santé Marisol Touraine avait annoncé la semaine dernière sa volonté de saisir la justice administrative, après ces décisions.