Harcèlement de rue: La ville de Paris lance une campagne d’affichage pour dire «stop»

SOCIETE Deux applis sont également mises en avant par la ville...  

20 Minutes avec agence

— 

La Ville de Paris a lancé fin novembre 2016 une nouvelle campagne contre le harcèlement de rue.
La Ville de Paris a lancé fin novembre 2016 une nouvelle campagne contre le harcèlement de rue. — Capture d'écran / Twitter

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, la ville de Paris a lancé samedi une campagne d’affichage contre le harcèlement de rue.

« Cette campagne, qui sera diffusée dans toute la capitale par voie d’affiches, de cartes postales et via les réseaux sociaux a été pensée pour montrer le caractère inacceptable du harcèlement de rue et pour faire diminuer le sentiment d’impunité des auteurs », a souligné Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris.

« Dénoncer sans stigmatiser et susciter l’entraide des témoins »

Et d’ajouter : « nous souhaitons, avec ces affiches, dénoncer sans stigmatiser et susciter l’entraide des témoins. Lutter contre le harcèlement de rue, c’est participer à déconstruire les stéréotypes sexués que subissent aussi les personnes LGBT ».

La ville de Paris en a également profité pour présenter deux applications « pour diminuer le sentiment d’insécurité des femmes » : HandsAway et ROSA. La première a été mise au point par Alma Guirao, une Parisienne de 29 ans victime d’insultes après ne pas avoir répondu à des sollicitations masculines dans la rue.

>> A lire aussi : HandsAway, l’application qui aide les femmes à lutter contre les agressions sexistes

Lancée début octobre, HandsAway permet d’alerter, de témoigner et d’échanger autour des agressions sexistes, de la remarque ou l’insulte à l’agression sexuelle en passant par un regard trop insistant. La deuxième est une application qui permet d’obtenir des données précises et géolocalisées concernant le harcèlement dont les femmes sont victimes dans l’espace public.