Cars Macron: Les salariés de Mégabus en opération escargot à Paris contre la fermeture de leur entreprise

AUTOCARS Les manifestants ont causé ce matin d’importants ralentissements sur le périphérique parisien. Ils se rassemblent en fin de matinée devant le ministère de l’Economie…

F.P.

— 

Un car Megabus à Toulouse.
Un car Megabus à Toulouse. — H. Ménal / 20 Minutes

Les salariés de la société Mégagus, une compagnie low-cost de transports par cars, ont provoqué d’importants ralentissements sur le périphérique parisien, dès 6h30 ce vendredi matin, lors d’une opération escargot.

Rassemblés à l’appel de la CGT, les manifestants protestent contre la fermeture de leur entreprise prévue en janvier prochain et le plan social proposé par la direction, précise francetvinfo. 175 emplois sont menacés, majoritairement dans le Rhône à Saint-Jean-d'Ardières. Un nouveau rassemblement est prévu à partir de 11h, cette fois-ci devant le ministère de l’Economie.

>> Lire aussi: Départs en vacances: Les autocars Macron ont-ils bien pris à Paris ?

Des lignes d'autocars à 1 euro

Société anglaise, Megabus est arrivé en France à l’été 2015 en profitant de la loi « Macron », qui a libéralisé le secteur en autorisant la création de lignes de cars d’une ville française à l’autre. Mégabus s’était fait alors connaître avec sa fameuse offre d’1euro par personne (prix d’appel) sur bon nombre de ses lignes. Paris-Toulouse notamment.

Mégabus avait finalement été rachetée par le groupe allemand Flixbus à l’été 2016. Elle en assurait alors la sous-traitance, mais FLixbus a mis fin à ce contrat précipitant alors la chute de Megabus.