Un service public pas comme les autres en banlieue

S. C. - ©2007 20 minutes

— 

Les sept « centres dramatiques nationaux » franciliens sont inquiets. Créés par des mairies communistes dans les années 1960 et 1970, ils ont hérité des maisons de la culture et d'une politique volontariste en direction des banlieues ouvrières. Leur mission : créer des spectacles originaux d'excellence et y faire venir un public a priori indifférent. Une exigence qui passe par des démarchages de scolaires, des tarifs préférentiels, des ateliers de pratique amateurs... et aboutit, au mieux, à une fréquentation pour un tiers parisienne, pour un tiers locale et pour un tiers banlieusarde.

Comme à la Commune, à Aubervilliers, où le « théâtre est toujours plein, à condition de ne jamais lever le pied », assure Lucien Marest, adjoint (PCF) à la Culture. A Saint-Denis, l'équipe du théâtre Gérard-Philipe est de toutes les fêtes de la ville, anime des ateliers dans les classes et reçoit même des jeunes délinquants et des handicapés mentaux. « C'est du travail et de l'énergie de tenir cette concentration sur son territoire dans la durée », confie la chargée des relations publiques.

Le théâtre des Quartiers d'Ivry a, lui, mis l'accent sur les pratiques amateurs, auxquelles participent deux cent adultes et enfants chaque année. Comme Sartrouville, situé en pleine cité, et qui cherche à renouveler son public d'abonnés, vieillissant. Cent cinquante personnes de tous âges et tous horizons viennent de prendre part au vaste chantier « Je me souviens » : chacun a apporté des textes sur le thème de la mémoire et préparé des représentations.

Montreuil, dont le Nouveau Théâtre a été inauguré vendredi dernier, voit mal comment, sans moyens supplémentaires après son agrandissement, il sera possible de poursuivre ses missions artistiques. Aux Amandiers de Nanterre, le plus gros des sept centres, on n'a pas ces soucis : le théâtre est si subventionné qu'il possède même un atelier de création de costumes et décors en interne. Seul hic : 60 % de son public est parisien.