Les surdoués en mal d’intégration

© 20 minutes

— 

Ils sont cinq âgés de 6 à 9 ans. Mateo sort de grande section mais lit déjà sans hésitation, Michel suit sans le savoir des cours de maths de CE2, alors qu’il vient de finir son CP. Xavier, 8 ans, parle d’atomes et de désintégration de la matière, mais refuse d’écrire. Adrien, 8 ans, est une boule de nerfs. Il a une peur panique de l’erreur. Clément, le plus âgé, est en CM1, mais doit reprendre les bases élémentaires en maths. Tous étaient un peu perdus dans le système classique. Ils ont trouvé refuge cette année dans la toute nouvelle école Léonard-de-Vinci, à Sannois (Val-d’Oise). « Ils se mettaient en situation d’échec, avaient des troubles du comportement », explique Martine Tellier, l’institutrice. Créé par l’AEP 95 (une association de parents d’enfants précoces), l’établissement privé hors contrat doit accueillir dix élèves supplémentaires d’ici à Noël. Ici, les niveaux ne sont pas hermétiques. Michel par exemple, est à la fois en CE2 pour les maths et en CE1 pour le français. Et chacun profite d’un parcours individualisé. Loin de vouloir assurer toute la scolarité, l’école se veut une passerelle. « L’objectif est de leur donner une image positive d’eux-mêmes. C’est une bulle d’oxygène qui doit leur permettre de rejoindre une autre collectivité », ajoute Martine Tellier. Pour l’instant, l’école entend profiter de son emplacement quelque peu inédit. Située dans les locaux de l’école publique Jules-Ferry, elle souhaite développer avec celle-ci une convention. Rens. : Association pour enfants précoces dans le Val-d’Oise (AEP 95) Tél. : 06 80 60 00 17, www.aep95.org