«L'agresseur à la soude» condamné à quatre ans de prison ferme

JUSTICE Il avait aspergé plusieurs femmes dans le métro...

D'après AFP

— 

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi Damien Dureuil à cinq ans de prison, dont un avec sursis, pour avoir, début 2007, aspergé plusieurs femmes avec un produit corrosif dans le métro et le RER parisiens.

La 16e chambre correctionnelle a assorti cette sanction d'une mise à l'épreuve de trois ans, avec obligation de soins. Le parquet avait requis cinq ans d'emprisonnement contre cet homme, qui avait été surnommé «l'agresseur à la soude».

Soude et décapant

L'ingénieur de 28 ans a reconnu les faits, mais durant les quatre heures d'audience, il s'est montré incapable de donner une explication à son comportement.

Entre le 27 février et le 6 avril, il avait aspergé plusieurs femmes -sept ont été identifiées- d'un mélange à base de soude et de décapant extrêmement corrosif. Ces femmes, brûlées aux fesses et aux cuisses, s'étaient vues prescrire des incapacités totales de travail (ITT) allant de trois à quinze jours.

Caméras de surveillance

Il avait été arrêté le 10 avril, après avoir été repéré grâce aux caméras de surveillance du métro. Au cours de sa garde à vue, il avait expliqué avoir mélangé plusieurs produits corrosifs et les avoir placés dans une poche de plastique, elle-même placée dans un paquet de cigarettes, qu'il lui suffisait de presser pour que le produit s'échappe.