La Grande Borne: Les deux policiers brûlés «hors de danger mais avec d'importantes séquelles»

FAITS DIVERS « Leur parcours médical n’est pas terminé (…) ça va être encore très long », précise un médecin de l’hôpital Saint-Louis…

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de patrouille de la police avait été attaquée à coup de cocktails molotov le 8 octobre dernier à La Grande Borne.
Une voiture de patrouille de la police avait été attaquée à coup de cocktails molotov le 8 octobre dernier à La Grande Borne. — AFP

Les deux policiers gravement brûlés lors de l'attaque aux cocktails Molotov dans la cité de  La Grande Borne à Viry-Châtillon (Essonne) sont «hors de danger», mais le traitement de leurs séquelles va être «très long», a annoncé lundi à l'AFP un médecin de l'hôpital Saint-Louis à Paris.

>> Lire aussi: «On ne s’attendait pas à ce qu’ils veuillent nous tuer»

«Cela va être encore long»

«Les deux sont sauvés. Leur vie est hors de danger. Ca ne veut pas dire que le traitement est terminé au niveau des blessures fonctionnelles et esthétiques. Leur parcours médical n'est pas terminé (...) ça va être encore très long», a déclaré le professeur Maurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique, esthétique et traitement des brûlés de l'hôpital où avaient été admis les deux policiers après leur agression le 8 octobre.