Collé-serré dans le métro, jeux de jambes en surface

Magali Gruet - ©2007 20 minutes

— 

A peine un peu plus de trains, mais beaucoup plus d'usagers. Hier, la situation était extrêmement tendue car ceux qui avaient posé des RTT mercredi étaient de retour dans les transports en commun. Et le trafic était loin d'être revenu à la normale. A 13 h 45, la RATP annonçait que son service n'était plus assuré sur cinq lignes de métro, et était « quasi nul » sur six autres. Bien loin des promesses de retour de trafic assuré « à 50 % » faites par la Régie la veille.

Sur la ligne 13, Laure raconte qu'elle a dû laisser passer hier matin « trois métros successifs tellement ils étaient bondés ». « Pourtant je suis fine, pressée et débrouillarde ! », ironise-t-elle. Sur la ligne 4, Mickaël, qui montait porte de Clignancourt dans la matinée pour se rendre à Châtelet, a aussi goûté aux joies du corps à corps. « Plus les stations passaient, plus les quais étaient noirs de monde. Des voyageurs attendaient jusque dans les escaliers, mais seules deux ou trois personnes montaient à chaque fois ! Des policiers étaient postés partout pour veiller aux éventuels dérapages, et organisaient même la circulation dans les couloirs ! », raconte-t-il. La présence policière était visible dans de nombreuses stations hier matin, ce qui n'a pas empêché les altercations : gare de l'Est, un homme a été vu lançant des coups de poing à l'aveuglette autour de lui pour se frayer un passage. « Aucun incident n'a été signalé par les agents », assurait pourtant la RATP dans l'après-midi.

En surface, les Parisiens ne manquaient cependant pas d'idées pour contrer la pénurie de transports : volée de Segway traversant la place de la Concorde, skateurs se faisant tracter par des camions boulevard Barbès... Et beaucoup avaient opté pour la marche à pied, les Vélib' étant toujours pris d'assaut.