Adoption in extremis du projet de port à la Villette

PARIS Envers et contre tous, la Ville de Paris a voté, mardi soir, la création d’un port de plaisance sur le bassin de la Villette (19e).

Sophie Caillat

— 

Envers et contre tous, la Ville de Paris a voté, mardi soir, la création d’un port de plaisance sur le bassin de la Villette (19e). Malgré le vote contre des élus de l’opposition UMP, du MoDem, mais aussi des alliés Verts de la majorité socialiste, la délibération a été adoptée in extremis, grâce à une faible présence des élus de droite dans l’hémicycle. Les Verts annoncent déjà qu’ils comptent s’opposer «physiquement» aux travaux, prévus l’année prochaine. Vingt-quatre bateaux sont attendus le long du quai de la Seine, qui compléteront l’équipement du port de l’Arsenal (4e et 12e).

Dans ce quartier populaire de la Villette, qui avait accueilli Paris-plages cet été, les réactions hostiles à ce projet avaient été très vives lors de la réunion de concertation organisée début septembre. «Les habitants avaient l’impression qu’on leur imposait un projet déjà bouclé; ils craignent un parking à bateaux nuisible à l’animation sur les berges. Enfin, alors qu’ils sont venus dans ce quartier séduits par ses grands espaces, ils ont le sentiment que la Ville veut rentabiliser chaque mètre carré encore libre», explique Eva Sas, militante des Verts et riveraine. Face à cette bronca, ce parti avait fait une consultation : sur 455 personnes interrogées, 92 % souhaitaient l’abandon du projet. Celui-ci ne fut que déplacé du quai de la Loire au quai de la Seine, rive moins animée.

La Ville offre ainsi au nouveau concessionnaire du port de l’Arsenal des anneaux supplémentaires à la Villette. Et donc d’autres sources de revenus pour financer les travaux de l’ancien port, devenus urgents.